"Booba à la manière d’un Tupac à la française", Les Dessous Du Shooting De M Le Monde

Les couv’ racontées par le directeur de Création du magazine.

By

Le 30 août dernier, le magazine M Le Monde mettait sur la couverture de son numéro du mois de septembre le rappeur Booba. L’artiste y apparaissait en Une debout, face tournée vers le sol dans une combinaison qui rappelait celle des détenus de prison. Une mise en scène qui faisait écho, presque par hasard, à l’actualité brûlante de l’intéressé. En effet le magazine sortait en kiosque quelques jours seulement avant le procès de Kaaris et Booba. Les deux rappeurs en étaient venus aux mains à l’aéroport d’Orly après de longues années de clash 2.0, rixe qui leur a valu, rappelons-le, d’atterrir devant la justice le 7 septembre dernier. Le papier glacé avait alors soudainement goût de barreaux.

C’est en réalité une double couv’ que M Le Monde a dédié à l’interprète de “Trône”, le tout accompagné d’un papier de Jean Birnbaum. Une en noir et blanc et une seconde en couleur, les deux shootées à Miami en juin. Sur le papier l’accroche inscrite en rose “Le rap est une cours de récréation, les clash c’est aussi bête que ça” avait fait réagir l’interviewé, qui s’était servi de son mégaphone préféré pour intervenir : “Titre aguicheur… Un peu facile! On verra si ils ont respecté mes propos… Les clashs il y en a au bureau, au PMU, au sénat, au sport, à l’assemblée, certains s’insultent, se battent, s’empoisonnent, se tuent… C’est la vie. N’oublions pas tous les autres aspects positifs de notre métier”, avait écrit Booba sur Instagram. Une petite phrase qui en disait long non pas sur le mécontentement du garçon, mais sur le choix éditorial fort de M le Monde. Non, Booba n’avait pas relu son interview. Un détail pour certains, mais qui a son importance quand on sait que désormais, les artistes ou leurs attachés de presse demandent à relire et à corriger un papier avant sa publication (quand ce n’est pas l’attaché de presse lui-même qui écrit les réponses à la place de son artiste). Fléau d’aujourd’hui qui n’a pas sa place dans les colonnes du magazine : “Le choix de la couv’, des images et du texte appartiennent uniquement au Monde. Nous envoyons avant parution les images à publier, mais uniquement pour un droit de regard afin de ne pas laisser les personnes découvrir les images lors de la parution. Aucune personne, ni même le président de la République, ne choisit d’image ou ne relit les papiers, c’est la politique au Monde”, nous explique Jean-Baptiste Talbourdet-Napoleone, directeur de Création à M Le magazine du Monde.

HYPEBEAST FRANCE :  Sur l’une des covers proposées on peut apercevoir Booba, les bras croisés devant un mur et tête baissée dans une combinaison qui peut rappeler celle portée par les prisonniers. Quelle a été la direction artistique sur cette photo ? Quelle était l’intention (ou les intentions) du photographe mais aussi du styliste ?

Jean-Baptiste Talbourdet-Napoleone : Il n’y avait pas d’intention particulière mis à part l’aspect esthétique puisque nous avons shooté avant la fameuse bagarre et que toute cette affaire n’existait pas encore. L’idée de base était de traiter Booba à la manière d’un Tupac à la française, à Miami. Les images de Tupac par David Lachapelle étaient une référence de base.

HB FR : Une des photos de votre série a également fait beaucoup réagir la fanbase du rappeur. Sur cette dernière on peut voir Booba, yeux fermés, les bras derrière la nuque. Une pose loin de l’image que ses fans se font de lui.

Beaucoup de personnes n’ayant jamais assisté à un shooting imaginent que tout est contrôlé et dirigé en amont mais c’est faux. Il y a un mood global défini avant comme je le disais précédemment, et ensuite il peut se passer beaucoup de choses improvisées sur un shooting. Beaucoup d’images sont réalisées et nous en sélectionnons une petite quantité, celle que nous considérons comme les plus fortes et iconiques. Bien sûr, le shoot ayant été réalisé avant l’affaire, les photos se sont trouvées être un peu en décalage avec l’actualité, même si celle en noir et blanc pouvait faire penser à la prison.

HB FR : Sur la série photographique on peut apercevoir les Twinsmatic mais aussi Gato ou encore les enfants du rappeurs. Qui a choisi d’intégrer ces personnages à la série photographique et comment les avez-vous mis en scène ?

C’est le photographe qui a souhaité apporter un peu de crew atour de lui. Il voulait au départ amener Booba sur la plage, mais il faisait trop chaud à Miami à cette époque donc nous avons dû nous rabattre sur un studio. Comme cela n’inspirait pas trop le photographe, il m’a demandé s’il pouvait inclure des proches pour créer des images plus dynamiques et graphiques. Mon travail n’est pas de servir ou desservir des personnalités. Il est uniquement de raconter des histoires et créer des images qu’il marqueront les esprits.

HB FR : De façon générale, comment décririez-vous cette série ?

Je ne sais pas répondre à cette question, j’aime les images que je trouve esthétiquement très belles. Il a tout de même de la douceur dans ces images, du fait de couleurs douces et regards qui se dérobent, l’image avec les enfants… Mon but était de montrer Booba d’une manière différente de ce qu’on a l’habitude de voir, et d’inscrire cela dans la ligne éditoriale visuelle du magazine bien évidemment, car c’est ce qui fait la force d’un magazine, avoir une signature visuelle et montrer les choses sous un autre angle.

HB FR : Et êtes-vous personnellement satisfait du résultat ?

Il n’y a comme je le disais aucune validation de personne (ce qui nous pose parfois quelques problèmes et de nombreux coups de téléphone et mails des attachés de presse ou managers, mais c’est le jeu et c’est normal qu’un manager cherche à défendre les intérêts de son artiste), mais c’est ainsi, cela garanti l’indépendance du magazine, son objectivité et sa qualité. Je suis pour ma part très satisfait du résultat. On dirait un tableau de Saint Sébastien, moderne, tel un martyr se prenant la tête dans les bras et se demandant ce qu’il a fait, comme s’il cherchait à se repentir. Pas si mal finalement avec le recul…

Booba, M Le Monde

L’interview de Booba est à retrouver dans le numéro de septembre de M Le Monde et en ligne ici.

Lire l'article en entier

Que lire ensuite

Nike Collabore De Nouveau Avec Patta Sur Une Air Span 2
Footwear

Nike Collabore De Nouveau Avec Patta Sur Une Air Span 2

La paire se dévoile en images.

Découvrez La  Collection Outdoor Pacific North West De Columbia
Mode

Découvrez La Collection Outdoor Pacific North West De Columbia

Des pièces urbaines qui revisitent les classiques de la marque.

Jazzy Bazz Dévoile Le Clip De Son Titre "Éternité" Avec Nekfeu
Musique

Jazzy Bazz Dévoile Le Clip De Son Titre "Éternité" Avec Nekfeu

Un voyage science-fiction pour les deux artistes.


Donatella Versace Explique La Vente De Versace Et Répond Aux Critiques
Mode

Donatella Versace Explique La Vente De Versace Et Répond Aux Critiques

“Faire partie de ce groupe est essentiel”.

L'iPhone XS Fait-Il De Meilleures Photos Que Son Prédécesseur ? Comparaison En Images
Tech

L'iPhone XS Fait-Il De Meilleures Photos Que Son Prédécesseur ? Comparaison En Images

Un test en vidéo.

Youssoupha Offre Un Moment Intimiste En Partageant La Session D’Écoute De Son Album Entouré De Médine Et De Ses Proches
Musique

Youssoupha Offre Un Moment Intimiste En Partageant La Session D’Écoute De Son Album Entouré De Médine Et De Ses Proches

Parce que c’est beau.

More ▾
 

Aidez-nous à mieux vous servir

Nous apprécions votre soutien en autorisant des publicités HYPEBEAST, où nous pouvons partager des contenus liés aux dernières tendances, et culturellement pertinents. En ajoutant HYPEBEAST à la liste blanche de votre bloqueur d’annonces, les annonces diffusées sur nos sites seront diffusées pendant la navigation.