Exclusif - Kekra Nous Présente Son Alter Ego Designer "VRL" Et Annonce Ses Ambitions Dans La Mode

Le rappeur ne se limitera pas à sa collab avec Homecore.

By
Musique Mode 

Figure masquée bien connue du rap game depuis sa révélation avec le titre “Pas Joli”, Kekra vient d’amorcer une activité parallèle. Avec sa collaboration en compagnie de la marque française Homecore, il entame en effet, sous le pseudo “VRL”, une carrière de designer. Parce que comme il nous l’a confié dans la foulée de cette première collection, Kekra ne veut pas juste prêter son nom, sinon faire du sérieux avec le vêtement.

Ce n’est pas là l’énième histoire d’un artiste associant son image à une marque, qui aurait en réalité assuré tout le taf. Non. Kekra x Homecore, c’est autre chose. C’est d’abord sentimental. “Je voyais Homecore sur les grands quand j’étais gamin, se souvient le rappeur. Mais je n’avais les moyens d’en acheter“. Comme tout type devenu fana de sapes après une frustration adolescente, Kekra voulait retrouver les produits Homecore de sa jeunesse. Alors quand l’opportunité d’une collab s’est présentée, grâce à une interview sur Clique TV après laquelle le fondateur de la marque Alexandre Guarneri a pris contact pour le remercier de l’avoir mentionnée, l’artiste a profité de l’occasion. Pour le kiff, la symbolique, c’est évident. Mais aussi et surtout pour assouvir une envie plus grande, qu’il pensait depuis déjà longtemps. Bien plus qu’une opportunité bienvenue ou une histoire sympa, cette incursion dans la mode sonne pour Kekra comme la première étape d’une nouvelle aventure.

Des débuts de “vréel” designer, mais en douceur

De fait, le gars de Courbevoie a véritablement insufflé l’esprit de cette collab qui vient de voir le jour. Et ce, en suggérant l’idée de ranimer Dynamics, la gamme streetwear d’Homecore disparue en 2005. Celle-là même qu’il désirait dans ses jeunes années, et cherchait encore frénétiquement il y a peu. “J’ai demandé à Alex les archives et j’ai fouillé dedans. Les archives de 99 à 2003, 2004, jusqu’au moment où il a arrêté Dynamics. Je lui ai ressorti des modèles qu’il avait oubliés, il a dû aller refouiller après pour vérifier. C’est même arrivé qu’il n’y croit pas, genre ‘non j’ai pas fait ça’, des barres. J’ai fouillé, et j’ai rajouté ma touche. J’ai repris un modèle qui existait, ce sweat en molleton. Il n’y avait pas le pantalon avec. J’ai repris le même molleton, j’ai rajouté des logos dessus, sur des codes couleurs qui me plaisaient, qui représentaient la France, bleu blanc rouge“, explique-t-il. Kekra a pensé la collection, bossé dessus. C’était la condition qu’il voulait pour apposer sur un vêtement son propre logo. Un masque, des lunettes, le sigle VRL. Pour Vréel, la contraction de “vrai” et “réel” qui a titré trois de ses opus.

Photo Kekra x Homecore

Lookbook Kekra x Homecore. Photo Joachim Maquet.

Je ne voulais pas filer ça à une marque, et qu’elle se cache derrière moi pour dire que j’ai designé les trucs. Il y a deux-trois projets que je n’ai pas fait cette année pour cette raison. Et je n’essaie pas de voir le moment présent non plus, sinon je serais allé voir une marque française qui est tendance en ce moment, et ce n’est pas ce que je veux. Je préfère revenir aux bases, ce n’est pas pour éduquer ou quoi, mais il faut se souvenir qu’Homecore, c’est la première marque street“, révèle-t-il. Kekra voulait du sens et du sérieux, il reste modeste. Il n’aura de cesse de le répéter durant notre entretien, il ne veut pas brusquer les choses, alors qu’il pourrait s’emballer après que sa première collection se soit arrachée en 24h. “Je n’ai pas la prétention de dire que je peux faire ça tout seul, de me dire que je me lance dedans comme ça… Il faut toujours l’humilité, c’est ce qui me fait marcher : me rappeler d’où je viens, me rappeler qui je suis et dans quelle position je suis, et me rappeler que ce n’est pas entièrement que grâce à moi si je suis là. Je me sers des vêtements pour m’en souvenir, et me dire que je n’ai pas la prétention de savoir tout faire“, expose-t-il. Kekra dit vouloir avancer “petit à petit“, “à tâtons“, “patiemment“. Vers quelque chose de plus gros, de bien à lui.

“J’aimerais faire du technique”

L’objectif le voilà. Sous le pseudo VRL, Kekra veut présenter sa propre ligne, ses propres vêtements. Une vision à long terme, puisqu’il se considère en période d’apprentissage, ce qu’il associe à la multiplication de collabs avec des designers expérimentés. “Dans un premier temps il faut d’abord faire des capsules. Je veux apprendre le travail des matières, le design, et c’est normal d’apprendre avec des gens qui font des vêtements depuis longtemps. Et après, je pourrai arriver avec quelque chose de vraiment élaboré, qui sera vraiment à moi. Mais pour ça il faut de la patience“, répète-t-il. Alors quels projets ? Kekra ne veut pas trop s’épancher dessus – “je n’aime pas parler en avance, je préfère le faire quand les trucs voient le jour” –, mais concède tout de même qu’il n’a pas fini son association avec Homecore. Parle “d’autres choses qu’on a prévu de faire“, glisse “survêts en nylon“. Et affirme surtout que derrière, il y a “d’autres choses sur le feu avec d’autres marques“. Pas plus de précisions, Kekra avance toujours masqué. À défaut de projets, l’adepte du mystère préfère détailler sa vision de designer.

Photo Kekra x Homecore

Kekra avait annoncé sa collab sur HYPEBEAST. Photo @ATHLAQDMM.

Sur ce point, l’artiste dit “marcher à l’émotion, au flashback“. Il cite des séjours en Angleterre comme premières analyses stylistiques, et en arrive à poser le terme de culture. “L’inspiration c’est cool, mais il ne faut pas faire de la copie bête et méchante. Le peu de force que j’ai c’est ma culture. Elle est dans ma tête et mon cœur et il faut que je la garde, que je m’en serve. Ça n’a pas de prix : tu peux être milliardaire demain si t’as pas d’idée t’es mort. Si t’es petit mais que tu as des idées, il suffit que la bonne oreille t’entende et ça peut démarrer sur quelque chose. Avec Internet tout le monde peut se prétendre connaisseur de trucs, mais c’est vraiment la culture qui fera la différence“. En cela, Kekra a des arguments à faire valoir : sur le vêtement, il sait en effet de quoi il parle. Évoque au gré de la conversation le parcours de Virgil Abloh, des créateurs dénichés sur Insta, des collections pointues qui l’ont marqué. Comme ses tenues et lyrics le laissent entendre depuis ses débuts dans le rap, c’est un passionné. De quoi avoir une idée du vêtement qu’il veut créer. Du technique, sous les prismes “confort et qualité“.

Photo Kekra x Homecore

Lookbook Kekra x Homecore. Photo Joachim Maquet.

Un truc qui m’a plu récemment, c’est la collection UNDERCOVER inspirée de l’Odyssée de l’Espace, c’est super stylé, super technique. Ça me parle à mort. Ou la veste Junya Watanabe x The North Face, avec le sac à dos intégré. Le Japon ça m’inspire énormément parce que c’est les partisans de la qualité, ils m’impressionnent vraiment. J’aimerais faire du technique. Il y a tellement de marques avec lesquelles j’aimerais bosser, qui ne sont pas forcément évidentes, pas forcément connues…“, poursuit-il. Sans aller trop loin, encore. “Il faut être réaliste, je ne peux pas dire ‘je vais faire ça’, demain n’est pas promis, rien ne l’est. Il faut y aller petit à petit et être sérieux. En espérant que sur mon chemin je rencontre encore d’autres bonnes personnes qui me fassent confiance, fassent confiance à ma créativité“. Sur ce point visiblement, des franjos sont sur le coup. Et nul doute qu’après le succès de la collab avec Homecore, ils seront encore plus nombreux à venir. Kekra, ou plutôt VRL, on en reparlera.

Lire l'article en entier

Que lire ensuite

Entre Mode Et Musique, La Collaboration CHMPGN x Roche Musique Célèbre La Créativité À La Française
Musique Mode

Entre Mode Et Musique, La Collaboration CHMPGN x Roche Musique Célèbre La Créativité À La Française

“The French Wave”

Messi, Higuain, Dybala, Mendy... Les Footballeurs Militent Pour Que Les Recherches Pour Retrouver Emiliano Sala Reprennent
Sports

Messi, Higuain, Dybala, Mendy... Les Footballeurs Militent Pour Que Les Recherches Pour Retrouver Emiliano Sala Reprennent

Une large mobilisation sur les réseaux sociaux.

Mannequins Enfermés Dans Des Cages De Verre, Han Kjøbenhavn Et PUMA Questionnent Le Futur Dans Leur Installation
Mode 

Mannequins Enfermés Dans Des Cages De Verre, Han Kjøbenhavn Et PUMA Questionnent Le Futur Dans Leur Installation

Et présentent leur sneaker collaborative.


Une Nike Air Max 720 Inspirée Du Motorsport Fait Surface
Footwear

Une Nike Air Max 720 Inspirée Du Motorsport Fait Surface

Le Swoosh va s’amuser avec son nouveau modèle.

Mendy Qui Trolle Sterling, Les Pogba Qui Dabbent, Memphis En "Drip God"... La Semaine Des Footeux En Images
Sports 

Mendy Qui Trolle Sterling, Les Pogba Qui Dabbent, Memphis En "Drip God"... La Semaine Des Footeux En Images

Une semaine partagée entre rires et larmes.

Naomi Campbell, HYPEBEAST... Voici Le Jury Du Prix LVMH Edition 2019
Mode

Naomi Campbell, HYPEBEAST... Voici Le Jury Du Prix LVMH Edition 2019

16 nouveaux experts rejoignent le comité.

More ▾
 

Aidez-nous à mieux vous servir

Nous apprécions votre soutien en autorisant des publicités HYPEBEAST, où nous pouvons partager des contenus liés aux dernières tendances, et culturellement pertinents. En ajoutant HYPEBEAST à la liste blanche de votre bloqueur d’annonces, les annonces diffusées sur nos sites seront diffusées pendant la navigation.