Le Festival Tomorrowland A T-Il Réussi À Dompter Les Montagnes De L'Alpes D'Huez Pour Sa Première Édition Hivernale ?

Une première fois en France.

Musique Entertainment 

C’est un peu le Disneyland des festivals électro. C’est aussi cet événement musical assurément instagrammable que le désormais tristement mythique Fyre Festival avait voulu copier. Tomorrowland, dont les places s’envolent à chaque fois en quelques secondes, avait pour l’instant choisi de s’installer en Belgique (d’où il est originaire) ou encore au Brésil, et toujours en été. Cette fois-ci le mastodonte des festivals (jusqu’à 400 00 personnes lors d’une édition les 21 -23 et 28–30 juillet 2017) a posé ses skis et ses 5 scènes façon Luna Park sur les montagnes des Alpes avec en tête d’affiche DJ Snake, Armin Van Buuren  ou encore Afrojack.

Très exactement dans la station de l’Alpes d’Huez pour sa toute première édition d’hiver et pour la toute première fois en France. Un partenariat de 5 ans avec la station et qui a demandé à l’équipe de Tomorrowland quelques challenges : “Ça fait 15 ans que Tomorrowland existe et les deux frères fondateurs du festival avaient vraiment envie d’imaginer un événement dans la neige pour mêler la pratique du ski et la musique. C’est l’Alpes d’Huez qui nous a contacté, ils avaient envie de faire venir des gens du monde entier. On a discuté avec plusieurs stations de ski mais notre choix s’est arrêté sur cette station française parce que nous avions la possibilité d’installer notre scène principale qui demande beaucoup de place. Ça a vraiment été notre goal principal, réussir à installer notre main stage. C’est l’ADN visuel du festival”, nous explique Debby Wilmsen, porte-parole Tomorrowland Winter. “L’Alpes d’Huez a aussi un super domaine skiable, c’était important d’offrir ça à notre public. Il y a également d’autres activités, chiens de traineaux, moto des neiges… et surtout la météo. On dit qu’ici il y a toujours ou presque du soleil”. Ironie du sort quand on apprendra par un vendeur de skis de la station que cette semaine du 9 au 16 mars, dates durant lesquelles se tient le Tomorrowland s’avère être la pire de la station côté météo.

Une avarie qui ne décourage pas pour un poil les organisateurs de l’événement qui se sont associés à The North Face et qui bossent depuis maintenant deux ans sur cette édition hiver et dont la liste des challenge à remplir comportait un élément clé : “C’était très important pour nous de trouver un endroit avec assez de logements. Nous avons des festivaliers qui viennent de Chine, du Mexique, du Brésil, de partout mais aussi 100 artistes qui viennent avec leur crew. Il y a également 700 personnes qui montent depuis le 4 février le festival et au total 1 200 personnes qui travaillent sur place donc le logement était une question primordiale”. On ne peut que penser alors aux tentes de fortune installées par le Fyre Festival qui n’avait jamais réussi à loger tous ses participants correctement suscitant l’indignation et le bad buzz général. Ici c’est tout le domaine qui a été utilisé pour loger les amateurs de musique électro, ce qui oblige certains festivaliers à devoir parfois faire une petite heure de route en navette pour rejoindre le spot principal. Mais qui une fois sur place peuvent profiter d’une large plage horaire de musique. De 12h à 2h du matin très exactement. Une durée qui a donné des idées à Christophe le directeur artistique de Tomorrowland qui a baptisé cette édition “The Hymn of the frozen lotus”. L’envie était de sublimer la nature en positionnement des lotus sur scène, une fleur qui s’ouvre avec les premiers rayons du soleil et qui se referme au crépuscule. Un clin d’oeil aux set des DJ qui commencent en plein jour pour se finir dans la nuit.

Rassurer les habitants et une organisation qui doit se plier aux lois de la montagne

“Le risque d’organiser un événement comme le nôtre à la montagne c’était vraiment la météo, à la montagne il y a quatre saisons dans une seule journée. Pareil pour les infrastructures, il n’y a par exemple qu’une seule route ici pour monter et descendre de la station. Notre plan mobilité était très compliqué à faire. À ça vous rajouter le montage de nos scènes pendant les vacances scolaires. C’est un planning qui doit être sans cesse ajusté et surtout millimétré. Lorsque nous sommes en Belgique à Boom (lieu ou se tient le festival, ndlr) nous avons des autoroutes, des aéroports… Mais aussi une bonne connexion internet. Ici par exemple nous avons voulu faire un livestream mais il n’y a qu’un seul cable qui assure l’arrivée de la connexion sur la montagne”, explique Debbie Wilmsen.

C’est donc en partie pour cela que ce premier essai version “mountains, electro and sun” n’a pas atteint sa capacité maximale : ”Nous voulions atteindre les 30 000 personnes pour cette édition d’hiver mais nous n’avons pu en accueillir que 25 000, à cause des logements. On a toujours pensé qu’on pourrait voir plus de locations mais les habitants des chalets ici ne nous ont pas tous loué leur logement. On avait eu un peu le même challenge il y a 15 ans en Belgique. Vous faites face à des gens qui ne connaissent pas du tout le festival, en France nous ne sommes pas si connu qu’au Brésil par exemple et c’était difficile à expliquer à la population”. Une éducation qui transpire par exemple dans un petit journal distribué gratuitement et intituléTomorrowland Today, Le journal des voisins. Nous respectons les locaux“. J’ai entendu un mot ici que je n’avais jamais entendu avant “punk à chiens“. Ils ont toujours pensé que les ravers et la musique électronique c’était ça et on a vraiment fait des présentations, meetings, réunions pour leur expliquer que nous étions juste des festivaliers qui voulaient danser, chanter mais très respectables pour les voisins. La musique électronique est aussi très mainstream en Belgique, ce n’est pas le cas en France qui est très pop-rock, hip-hop. Mais pour l’instant nous n’avons reçu aucune plainte donc tout va bien”, assure la porte-parole.

Un public qui peut profiter d’un domaine skiable au calme

Ce qui marque en arrivant sur place c’est le calme inattendu de la station. Certes la météo incite à ne venir que lors des show et à profiter des chalets, mais l’explication n’est pas simplement due à un temps peu clément : “Les gens qui sont ici ne sont pas vraiment des skieurs. On a attiré des gens qui ont maintenant leur première expérience avec le ski. Les Belges (30% de cette édition), les Français (28%) sont en haut des pistes mais les Chinois, les Mexicains, les Brésiliens sont en bas à découvrir le ski. Une aubaine pour ceux qui veulent être tranquilles sur les pistes (rires)”. Il faudra donc que Tomorrowland édition Winter trouve son public, rassure les habitants de l’Alpes d’Huez et ça tombe bien puisque les organisateurs auront du temps pour le faire : “On a un partenariat pour 5 ans ici. Chaque année on regardera ce qu’on peut améliorer, à quelles dates le programmer, faire un Tomorrowland c’est toujours du long-term. La première édition nous permet toujours de faire un état des lieux. En Belgique par exemple le festival a été sold out seulement à partir de la cinquième année. Nous sommes des passionnés, on attend, on observe et on améliore les choses au fur et à mesure”. Avec cette première édition hiver Tomorrowland semble avoir passé son flocon. L’année prochaine il s’agira de passer sa première étoile.

 

 

Lire l'article en entier

Que lire ensuite

Drake Invite Hamza Au Milieu De Son Concert À Paris - Vidéos
Musique

Drake Invite Hamza Au Milieu De Son Concert À Paris - Vidéos

God’s plan pour le Saucegod.

Moha La Squale Convoqué Au Tribunal Pour Menaces De Mort Avec Un Couteau
Musique

Moha La Squale Convoqué Au Tribunal Pour Menaces De Mort Avec Un Couteau

Le rappeur aurait menacé un couple.

New York Et Run-DMC, Des Fusillades, Un Coréen Disparu Et Une Renaissance Française... L'Histoire Enfin Contée De La Mythique Double Goose
Mode 

New York Et Run-DMC, Des Fusillades, Un Coréen Disparu Et Une Renaissance Française... L'Histoire Enfin Contée De La Mythique Double Goose

On a retracé le parcours – savoureux – de l’une des marques et pièces les plus emblématiques de la street culture.


Marine Serre Dévoile Sa Première Collection Homme Chez Ssense
Mode

Marine Serre Dévoile Sa Première Collection Homme Chez Ssense

Disponible dès à présent.

M+RC Noir S'Invite Chez Smets Pour Un Pop-Up Et Une Collab
Mode

M+RC Noir S'Invite Chez Smets Pour Un Pop-Up Et Une Collab

Smets passe au marché noir.

Un Événement Sneakers À Ne Pas Manquer Prochainement À Lyon
Footwear

Un Événement Sneakers À Ne Pas Manquer Prochainement À Lyon

À vos calendriers, ”La Ligue shop ses Sneakers” est de retour.

More ▾
 

Aidez-nous à mieux vous servir

Nous apprécions votre soutien en autorisant des publicités HYPEBEAST, où nous pouvons partager des contenus liés aux dernières tendances, et culturellement pertinents. En ajoutant HYPEBEAST à la liste blanche de votre bloqueur d’annonces, les annonces diffusées sur nos sites seront diffusées pendant la navigation.