"Il faut aller plus loin dans l'image qu'on donne de l'Afrique", Laylow Nous Raconte Les Dessous Du Clip De "Visa"

Les inspirations derrière le nouveau clip du “man of the year”.

By

En fin d’année dernière, Laylow surprenait les fans en dévoilant son projet Raw-ZUn EP de 10 titres où l’on pouvait retrouver deux featurings : “Z-machine” avec son acolyte Wit qui l’accompagne souvent sur ses projets et “Visa” où le “man of the year” est accompagné de Madd, un rappeur marocain avec qui il avait déjà collaboré pour “Money Call” dont le clip cumule 5 millions de vues. C’est ce morceau que le rappeur toulousain a décidé de mettre en images en faisant encore une fois appel au groupe de réalisateurs TBMA dont il est proche. Mais au-delà d’un clip soigné et de superbes visuels toujours agrémentés d’éléments digitaux qui lui sont chers, Laylow nous explique les inspirations et les réflexions qui se cachent derrière “Visa”.

La Mauritanie, un pays pas choisi au hasard

Pour le clip de “Visa”, Laylow et Madd nous emmènent sur les plages de sable fin et dans un village de Mauritanie, un petit pays du Maghreb qui compte parmi ses voisins l’Algérie ou le Maroc. Si “peu de rappeurs sont venus clipper (dans ce pays) assez spécial mais super intéressant” selon les dires de Laylow, la Mauritanie faisait sens pour tourner le clip de “Visa”. “Je suis Ivoirien et Madd est Marocain, du coup je suis plus habitué à l’Afrique subasharienne et Madd au Maghreb donc même si on vient du même continent il y a tout de même des différences de culture. Et je trouvais que c’était intéressant de tourner “Visa” en Mauritanie car c’est un pays qui est un peu à cheval entre les deux” explique l’artiste. Car si la Mauritanie est géographiquement proche du Maghreb et peuplé d’arabo-berbères appelés “Maures blancs”, la majorité du pays est habité d’une communauté noire-africaine, les “Maures noirs”. Le territoire semblait donc être l’endroit parfait pour rapprocher le Maghreb de Madd et l’Afrique subsaharienne dont est originaire Laylow. 

Le clip de “Visa” marquait le second visuel de l’un des titres de Raw-Z, plusieurs semaines après la sortie de l’incroyable “Maladresse” truffé d’effets spéciaux où Laylow et TBMA ont créé un tout nouvel univers. Si ce visuel presque hollywoodien a marqué les esprits, le rappeur voulait autre chose pour son feat avec Madd. “Dans “Maladresse” on a créé un univers de toute pièce, et j’adore faire ça. Mais “Visa” je voulais le tourner en Afrique. Je voulais être moins sûr de ce que j’allais avoir, je voulais tenter. Évidemment on a rajouté notre vision dans le clip, on a mis des voitures volantes, des effets… Mais sans changer ce qu’on a vu là-bas et ce qu’on a montré dans le clip, je voulais y mettre des traces du passage de Laylow.” La Mauritanie était finalement la parfaite toile de fond pour laisser parler la créativité de Laylow, Madd et TBMA qui se sont inspirés de ce que le pays avait à leur donner pour y amener leur univers.

Une autre vision de l’Afrique

En allant clipper en Afrique, Laylow et Madd voulaient également montrer au monde la richesse de ce continent qui leur est cher et en faire découvrir leur vision “Quand tu vas clipper à l’étranger, tu acceptes de prendre ce que le monde a à t’offrir et ce que les gens ont à te donner” nous explique le rappeur.  Et ce que la Maurtianie avait à offrir à Laylow, Madd et leur équipe lors de leur voyage, les artistes l’ont retranscrit dans le visuel de “Visa”, des plages paradisiaques au coucher de soleil sur l’océan en passant par les villages, témoins des conditions de vie rudimentaires des Mauritaniens.

Car si la plupart des habitants de Mauritanie vivent dans une extrème pauvreté comme le rapporte JeuneAfriqueLaylow ne souhaitait pas véhiculer une image compatissante du pays et du continent mais plutôt en donner une image digne : “Dans les clips tournés en Afrique, le plus souvent ils adorent aller au village, montrer les enfants qui sourient. Je comprends que l’on veuille faire ça, montrer une image attendrissante, mais c’est presque condescendant. Il faut aller plus loin dans l’image qu’on donne de l’Afrique. Dans “Visa” on a voulu en donner une image fière.” Montrer la beauté des paysages et la force de ses habitants, laisser l’empreinte de ses Margiela Fusion dans le sable fin et y amener des voitures volantes : le “man of the year” souhaitait donner à l’Afrique une image forte à travers le clip de “Visa”. Un pari réussi puisque l’on ne peut que se laisser emporter par les paysages grandioses et l’esthétique digitale du nouveau clip de Laylow et Madd.

Lire l'article en entier
 

Aidez-nous à mieux vous servir

Nous apprécions votre soutien en autorisant des publicités HYPEBEAST, où nous pouvons partager des contenus liés aux dernières tendances, et culturellement pertinents. En ajoutant HYPEBEAST à la liste blanche de votre bloqueur d’annonces, les annonces diffusées sur nos sites seront diffusées pendant la navigation.