Critique - Avec "Freebase 4", Kekra cultive son personnage et une musicalité à part

Le rappeur masqué fidèle à lui-même dans une mixtape plus qu’aboutie.

By
Musique 

En pleine épidémie de COVID-19, Kekra a remis “le masque comme à Venise pour faire des dégâts tel un virus“. En lâchant comme un retour aux sources une nouvelle mixtape Freebase, la 4e du nom, le crack nous fait cela dit plus de bien que de mal. Difficile d’ailleurs de parler de mixtape, tant le projet nous paraît abouti. Il est certes aussi court que le nom des titres, mais ces derniers sont incisifs, diablement efficaces et mis bout à bout, constituent un ensemble d’une grande richesse musicale, dans le flux mélodieux de flows et d’instrumentales que l’artiste sait si bien restituer. Freebase 4, un don plus qu’un dégât.

Kekra au rythme des critiques

Kekra donne, il sait rendre, aussi : sa nouvelle mixtape démarre sur une intro regroupant divers commentaires médiatiques à son égard, qui dans l’ensemble, soulèvent son caractère insaisissable et avant-gardiste, sa posture revendiquée d’artiste à part dans le game au point d’apparaître condescendant qui, et le track se termine là-dessus, pourrait se résumer à un “je m’en bats les couilles du rap, et pourtant je rappe mieux que vous“. Bingo : Sur le morceau suivant Liste, le masque annonce “que des bails sales” et n’aura de cesse tout du long du projet de glisser sur ces critiques… pour mieux les conforter.

Kekra on a l’impression il se cache en fait, il est bien au Japon avec ses potes” disait l’une d’elles, et l’intéressé de rapper avec Kohh, son homologue nippon avec qui il posait récemment dans un shooting pour Margiela, livrant là le deuxième feat de sa carrière. Il dira par la suite s’envoler en Suisse, rouler et smoker à Dubaï, errer dans le désert pendant que “ça canarde à Paname“, de quoi se poser encore en retrait du game en mode seul contre tous. Et nourrir l’egotrip : il se dit “on fire“, se félicite de son style et d’un “flow d’ailleurs“, mais c’est qu’il “vise le haut de la liste“, sa devise. Dans le même temps cela dit, “il n’a pas l’ambition de briller” comme remarquait l’autre, et assure ne pas vouloir “finir All-Star, juste finir autre part“. Il bosse pour la maille mais pense à la famille, et invite Courbevoie pour un remix du premier extrait Putain de salaire. Mais alors que veut Kekra ? “S’imposer là haut, assurer la mif et après ciao” répètera-t-il comme sur ses précédents projets. Ou plutôt simplement entretenir le personnage.

Quantité de flows maîtrisés et d’intrus léchées

On espère qu’il s’agit bien là d’un jeu de piste, ou qu’à défaut et malgré ses indications contraires – “Mes rents-pas s’abritent gros c’est enfin la fuite, enfin la fuite gros, je vois enfin la suite” -, le rappeur masqué estime avoir encore de la route avant le sommet qu’il s’est fixé, le temps de nous gratifier un peu plus de sa virtuosité musicale. Parce qu’au-delà du personnage, c’est la touche de l’artiste qu’on retient de ce Freebase, et la richesse qu’il renferme entre la quantité des flows maîtrisés – avec ou sans effets – et ces instrus venues d’ailleurs – il faut le lui accorder. Un expert parlait de “rap grime à la française” pour qualifier la sauce ainsi concoctée, on dira que le crack fait ici étalage d’un éclectisme rare, versant dans la trap lourde sur des titres comme Kohhkra ou Anything, et surtout le mélodieux à renfort d’intrus aussi planantes qu’entêtantes, tantôt pour mieux contraster avec un kick intense – les beaux Non et Dubaï – tantôt pour accompagner ses introspections mélancoliques comme sur Laisse les faire et Loyer qui décrochent les palmes du bouton repeat. “J’ai galéré non, j’ai avancé, hourra“, lâche-t-il dans ce dernier son, et on ne peut que plussoyer. Le mystère Kekra reste entier, on espère bien le voir durer.

Lire l'article en entier

Que lire ensuite

Streamez dès maintenant le nouvel album de PARTYNEXTDOOR avec Rihanna, Drake et Bad Bunny
Musique

Streamez dès maintenant le nouvel album de PARTYNEXTDOOR avec Rihanna, Drake et Bad Bunny

Une bonne dose de RnB.

Nike droppe sa toute première Air Max autolaçante
Footwear

Nike droppe sa toute première Air Max autolaçante

Découvrez la Nike Adapt Auto Max.

L'art d'être pessimiste avec le dessinateur David Shrigley qui est tout sauf un type pessimiste
Arts Food & Boissons 

L'art d'être pessimiste avec le dessinateur David Shrigley qui est tout sauf un type pessimiste

Entretien avec un artiste corrosif à l’humour et à l’ironie aussi sophistiquée que teintée de noirceur.


La collection d'art personnelle du patron de Kering bientôt exposée dans un musée monumental au coeur de Paris
Arts

La collection d'art personnelle du patron de Kering bientôt exposée dans un musée monumental au coeur de Paris

L’une des 10 plus grosses collections du monde.

La label danois Wood Wood fait la part belle au branding dans sa collection Printemps/Été 2020
Mode

La label danois Wood Wood fait la part belle au branding dans sa collection Printemps/Été 2020

Du double W à foison.

Des visuels on feet et une date de sortie pour la nouvelle YEEZY BOOST 350 V2 "Zyon"
Footwear

Des visuels on feet et une date de sortie pour la nouvelle YEEZY BOOST 350 V2 "Zyon"

À vos calendriers.

More ▾
 

Aidez-nous à mieux vous servir

Nous apprécions votre soutien en autorisant des publicités HYPEBEAST, où nous pouvons partager des contenus liés aux dernières tendances, et culturellement pertinents. En ajoutant HYPEBEAST à la liste blanche de votre bloqueur d’annonces, les annonces diffusées sur nos sites seront diffusées pendant la navigation.