Photo Jacquemus défilé Printemps/Été 2020
   

HYPEBEAST FRANCE

x

Charlotte Abramow

 

Une vision poétique du défilé Jacquemus Printemps/Été 2020

 

Quand on pense à Jacquemus, on voit le Sud. Un poème récité à l’ombre d’un arbre fruitier en Provence, une élégance qui brille par sa simplicité. Mais dans ces caractéristiques immuables, il y en a une autre qui fait de Simon le brillant créateur qu’il est. La capacité à surprendre, pour nous transporter à chaque fois différemment dans son univers singulier. Convier dans le Sud hors-Fashion Week est devenu une évidence ? Il a su la transcender cet été encore. Par le set-up, l’inédit d’un défilé mixte, les vêtements, et finalement la poésie toujours plus prégnante qui se dégage du tout. Au vrai, ce n’était pas un défilé qu’il nous a été donné de voir en ce lundi 24 juin, sinon une toile de maître. Alors plus qu’un récit, nous avons voulu joindre notre couleur au tableau en laissant le soin à Charlotte Abramow, grand talent de la photographie reconnue pour ses travaux avec l’artiste Angèle, d’interpréter en images pour HYPEBEAST FRANCE les coulisses d’un événement mode qui restera dans les annales. “Une peinture dans la peinture”, l’idée même, heureux hasard, de la nouvelle collection Jacquemus.

 
Photo Jacquemus défilé Printemps/Été 2020
Photo Jacquemus défilé Printemps/Été 2020
 

C’est devenu un rituel. À chaque Fashion Week, Simon Porte Jacquemus nous réserve une surprise pour dévoiler ses collections. Pour sa première sur l’Homme, l’été dernier, c’était un bord de plage paradisiaque dans une calanque. Cette fois, pour fêter les 10 années d’existence de sa marque, le créateur a fait défiler l’Homme et la Femme conjointement pour un “coup de Soleil” dans les terres de sa Provence de coeur. “C’est la troisième fois que je fais un défilé dans le Sud, la première c’était dans l’air sur le toit du Mucem, la deuxième dans l’eau des calanques, là dans les terres“, introduit-il dans le verve poétique qu’on lui reconnaît, en référence aux quatre éléments. Ne manquera que le feu pour parachever le voyage Jacquemus, bien qu’au vrai, il se sera déjà invité sur la partie terrienne. Dans les environs de la localité de Valensole, quelques minutes avant l’épreuve des regards, pas un nuage ne vient troubler le bleu azur du ciel. La chaleur est étouffante, le thermomètre dépassant les 35°. De quoi coller idéalement au titre de la collection. Et perturber Simon. Quand on lui demande le pourquoi de son air inquiet, il se dit soucieux du bien-être de ses mannequins, dont certains s’ambiancent pourtant sous les tentes ou dans la campagne environnante. Inquiet, il ne l’est en aucun cas pour la merveille qui suivra. “Ça va être spécial“, tease-t-il. À raison : à quelques encablures de là, s’étire dans un champ de lavande une moquette rose fuchsia.

Photo Jacquemus défilé Printemps/Été 2020

Photo Jacquemus défilé Printemps/Été 2020

Photo Jacquemus défilé Printemps/Été 2020

Un lieu “comme une peinture” pour nourrir une nouvelle histoire

Oui, c’est un champ de lavande que Simon a choisi pour illustrer sa collection Printemps/Été 2020, première commune à l’Homme et la Femme. Un choix motivé par l’image qu’il représente d’une idéale “carte postale de la Provence“. Un autre cliché du Sud, de ceux que le créateur a pris l’habitude d’explorer. Mais cette fois, pas au premier degré et de manière très frontale, comme il avait pu le faire par le passé, à l’instar de cette même première masculine de l’été précédent. Au contraire, l’idée était de le tordre. D’où ce set de moquette rose s’étendant sur une bonne centaine de mètres. L’étendue uniforme est ainsi brisée, le typico-typique balayé. “C’était l’idée d’avoir un cliché, mais de le twister avec cette ligne rose et ce défilé. De casser l’idée qu’on peut avoir d’un défilé dans le Sud de la France“, éclaire Simon. De quoi créer un décalage, une impression d’irréel, l’histoire de ce “Coup de Soleil”. Il aime à répéter qu’il raconte des histoires plus qu’il ne fait des vêtements, Simon parle là d’une dissonance saisie à l’enfance.

Photo Jacquemus défilé Printemps/Été 2020

Photo Jacquemus défilé Printemps/Été 2020

Photo Jacquemus défilé Printemps/Été 2020
 

J’avais envie de ne raconter qu’une histoire cette saison, c’était assez clair pour moi, je ne me voyais pas faire autre chose, raconte-t-il. C’est parti de l’envie de peindre, des peintures dans les peintures, une mise en abîme, avec beaucoup de couleurs et de prints pour la première fois. C’est le début. Et je me suis rendu compte au fur et à mesure que cette collection était le cliché de ce que j’avais rêvé de la mode“. Il pense à ces silhouettes “étrangères” venues visiter sa Provence, à ces touristes qui ont pu le fasciner, nourrir son appétit de la mode et peut-être ce fantasme pour Paris qui le poussera à plier bagages pour la capitale à ses 18 ans. “Je voyais des Parisiennes dans les champs, un peu trop habillées, des mecs sortis de je ne savais où qui avaient trop de prints, trop de couleurs, avec un côté irréel. L’idée de la collection, c’est ce décalé“. Le set-up est donc une nouvelle fois outil au service de l’histoire Jacquemus, dont les plus belles lignes resteront celles qui défileront un peu plus tard, en fin d’après-midi, dans la lumière crémeuse d’un soleil moins franc. À croire que l’astre du jour avait décidé de se mettre en retrait pour laisser briller ce que Simon Porte Jacquemus avait préparé, et le laisser asséner en son nom le titre de sa collection. Un quelque chose d’effectivement solaire.

Photo Jacquemus défilé Printemps/Été 2020

Photo Jacquemus défilé Printemps/Été 2020

Photo Jacquemus défilé Printemps/Été 2020

De la couleur, du brillant, des prints

Via le fameux contraste du catwalk, jalonnant un vallon au creux duquel les invités avaient été judicieusement placés, on assistera à un véritable festival de couleurs. Des tons vifs et pastels, du délavé de teintures faites main, des broderies florales… et partout des prints. L’utilisation massive d’imprimés est sûrement le plus criant, et leur abondance, très marquée sur l’Homme, est une autre première. Pour les élaborer Simon dit s’être inspiré, une nouvelle fois, de l’art. “On a travaillé sur des références d’artistes, pour moi le défilé c’est un tableau d’Hockney, on a demandé à des artistes de retravailler la manière de peindre d’Hockney, il y a aussi des clins d’oeil aux céramiques de Jean Lurçat, à Cézanne, comme avec cette chemise très large avec un imprimé des collines… c’était plein de choses“, confie-t-il. “On voulait mixer des prints inattendus avec l’idée de les coller pour créer quelque chose d’esthétique, surchargé certes, mais toujours esthétique“, ajoute le directeur de l’Homme Jacquemus Julien Sanchez, qui pointe également l’autre curiosité du défilé, vision scintillante dans la lavande : une collab avec Swarovski.

Photo Jacquemus défilé Printemps/Été 2020

Photo Jacquemus défilé Printemps/Été 2020

Photo Jacquemus défilé Printemps/Été 2020
 

Sur la femme il y a une robe ou des talons en cristaux, des bijoux, sur l’Homme un t-shirt en trompe l’oeil qui reprend notre porte-monnaie ‘Le Gadjo’, et des bobs avec des ficelles en cristaux… Le brillant sur l’Homme, c’est aussi quelque chose de nouveau, à la fois pour retranscrire l’idée de décalé, mais aussi pour marquer le coup des 10 ans“. Comme la mixité, cette collaboration inédite vient fêter la décennie Jacquemus. Mais ces deux éléments sont plus qu’une fête dans l’esprit du créateur, plus que des éléments servant à dresser le tableau de “ces gens trop habillés dans les champs“, sinon des désirs plus profonds. Sur Swarovski, il parle de l’envie de s’exprimer “dans des choses plus techniques“, et de celle “de repousser les limites“. Quant à la mixité, il la voit marquer l’avénement de l’Homme. “J’avais envie que l’Homme devienne beaucoup plus mature, qu’il devienne quelque chose de beaucoup plus fort, et que la Femme l’aide dans ce sens, éclaire Simon. Qu’elle l’aide à devenir plus mode quelque part“. Et c’est là un point essentiel de la toile qu’il a peinte dans ce champ de lavande.

Photo Jacquemus défilé Printemps/Été 2020

Photo Jacquemus défilé Printemps/Été 2020

Photo Jacquemus défilé Printemps/Été 2020

L’Homme Jacquemus, plus mûr, plus sûr, plus mode

“Le Gadjo” était coloré mais s’éparpillait dans la foule de personnages du Sud dont Simon voulait parler, “Le Meunier” est venu véritablement définir le style de l’Homme Jacquemus à renfort de workwear, mais son caractère trop brut pouvait en altérer la fantaisie. “Le Coup de Soleil” vient unir les deux. Le poème réside dans la couleur et les imprimés, le workwear s’inscrit derrière, plus en retrait, dans les coupes droites, les vestes qui empruntent aux uniformes de travail leurs poches fonctionnelles, le coton épais qui viendrait supporter les épreuves du labeur quotidien. “Le workwear intéresse toujours Simon“, glisse Julien, qui au vu de l’ambiance colorée, confirme avoir travaillé “sur des coupes basiques et minimales“. Mais “moins premier degré“. Simon se félicite en effet d’entendre que cette influence très assumée lors de sa dernière saison se fait plus subtile aujourd’hui. “Ça ne se voit pas au premier coup d’oeil ? Tant mieux. C’était l’idée, que ça ne fasse pas trop workwear, que je sorte un peu de ce truc là. J’ai été vraiment premier degré la saison dernière avec l’Hiver sur l’Homme, j’ai fait une saison assez safe, et là j’avais envie d’autre chose. J’ai eu besoin de ces deux saisons pour me tester sur des trucs, d’assez différents mais en même temps qui se rejoignent, pour créer cette collection d’aujourd’hui, qui je pense est un mix des deux premières. Voire plus“. Plus mature et plus mode donc, et plus proche que jamais de son pendant féminin.

 

Photo Jacquemus défilé Printemps/Été 2020

Photo Jacquemus défilé Printemps/Été 2020

Photo Jacquemus défilé Printemps/Été 2020  

Un an plus tôt, au moment de dresser le portrait du Gadjo, Simon nous l’avait décrit “plus jeune et naïf” que sa Femme “sophistiquée et sensuelle“, de fait plus affirmée. L’écart s’est resserré, l’élégance et la sensualité sont palpables dans les looks masculins qui glissent avec légèreté sur le catwalk rosé. La collection est “fraîche comme un cocktail, mais en même temps pleine de subtilités“, résumera parfaitement Simon, qui pour finir notre entretien, vante une nouvelle progression. “Je prends confiance sur l’Homme. Cette collection, j’en suis très fier. J’arrive vraiment à quelque chose, je touche quelque chose qui me plaît. Il y a une poésie, un truc très ludique, très coloré, en restant simple. C’est un Gadjo qui a mûri“, déclare-t-il avant de filer rapidement aux derniers préparatifs. Plus tard, à la fin d’un show mémorable, il partira tout aussi vite saluer ses invités, venus malgré eux nourrir son histoire avec leurs vêtements décalés du décor. Tout sourire, le gamin du Sud applaudit alors en signe de remerciement, finit par pointer un doigt au ciel. Comme pour signifier au soleil qu’il peut reprendre ses droits. Et plus sûrement pour adresser une pensée à sa mère Valérie, celle de qui tout est parti voilà 10 ans. De là-haut, gageons qu’elle n’aura certainement pas manqué de remarquer ce tapis rose.

Photo Jacquemus défilé Printemps/Été 2020

Photo Jacquemus défilé Printemps/Été 2020

Photo Jacquemus défilé Printemps/Été 2020

“J’ai voulu raconter l’absurde poésie de cette journée” : Le mot de Charlotte Abramow

Du haut de ses 25 ans, Charlotte Abramow est l’un des grands talents émergents de la photographie francophone. Remarquée dernièrement pour ses travaux avec l’artiste Angèle, elle ne saurait être réduite à ceux-là, tant son univers singulier se décline en de multiples projets, abordant des sujets tels le féminisme, le rapport au corps, les étapes de la vie humaine ou la famille. La mode n’est pas forcément une habitude, mais elle est un intérêt que l’on ressent dans les codes photographiques dont elle use pour retranscrire sa patte fantaisiste, son esthétisme teinté de surréalisme et d’absurde. Des caractéristiques qu’elle partage avec Jacquemus, celles qu’elle a logiquement choisies pour retranscrire les coulisses de ce défilé, faisant des détails anodins ou des curiosités une autre poésie. Nous lui laissons le mot de la fin, tant pour nous raconter son approche que son attachement à la marque.

 

Photo Jacquemus défilé Printemps/Été 2020

Photo Jacquemus défilé Printemps/Été 2020

Photo Jacquemus défilé Printemps/Été 2020

Photo Jacquemus défilé Printemps/Été 2020
 

J’ai toujours aimé Jacquemus, dès ses premières collections. J’ai toujours aimé l’âme d’enfant qui façonne son univers, sa simplicité sincère et sophistiquée, son jeu des formes, des couleurs et maintenant des motifs ! L’amour qu’il porte à sa mère est la fondation de ses créations, et je trouve cela très touchant. La Maison Jacquemus est une résilience, un monde plein d’imagination et de vie. De manière absurde et surréaliste, il joue avec les échelles, le très petit et le très grand, il a la justesse du disproportionné. Sa patte se ressent dans les moindres détails. Il a su créer son propre vocabulaire et sa propre grammaire, faits de soleil, de fleurs et de fruits. Un univers aussi fait de son attache au Sud mais surtout à sa famille, les invités les plus importants du défilé qui ne commencera pas sans eux.  

Photo Jacquemus défilé Printemps/Été 2020

Photo Jacquemus défilé Printemps/Été 2020

Photo Jacquemus défilé Printemps/Été 2020

Photo Jacquemus défilé Printemps/Été 2020
 

Faire ces images a été un exercice très nouveau pour moi, qui ai l’habitude d’être en studio dans un exercice de mise en scène très pensé à l’avance. Ici, j’étais dans l’inverse : voler des instants, construire à l’improviste pour traduire en images poétiques cet évènement aux senteurs de lavande. Mais quand Jacquemus est à la direction artistique, tout coule de source. J’ai voulu capturer ces moments où tout se prépare, raconter l’absurde poésie de cette journée ultra-chaude, de tous ces hommes et ces femmes improbables réunis dans un champ pour un spectacle éphémère, marqué par ces silhouettes peuplant l’imaginaire de Simon. Un magnifique tableau pour ses 10 ans.

Photo Jacquemus défilé Printemps/Été 2020

Photo Jacquemus défilé Printemps/Été 2020

Photo Jacquemus défilé Printemps/Été 2020

Photo Jacquemus défilé Printemps/Été 2020

Photo Jacquemus défilé Printemps/Été 2020

Photo Jacquemus défilé Printemps/Été 2020

 

Aidez-nous à mieux vous servir

Nous apprécions votre soutien en autorisant des publicités HYPEBEAST, où nous pouvons partager des contenus liés aux dernières tendances, et culturellement pertinents. En ajoutant HYPEBEAST à la liste blanche de votre bloqueur d’annonces, les annonces diffusées sur nos sites seront diffusées pendant la navigation.

Help Support Us

We need ads to keep the lights on and to continue providing free news to our readers. We’d appreciate your support by whitelisting HYPEBEAST on your ad blocker. That way you can keep reading all the great stories for free.

If you have already whitelisted us, simply refresh this page. To find out how to whitelist us, click the button below.

Back

Ajoutez-nous à la liste blanche

We appreciate your support in allowing HYPEBEAST ads. Most ad blockers have similar whitelisting steps and settings. If you need assistance, please contact us.

Adblock Plus

  1. Click on the red ABP icon in the upper right corner of your browser.
  2. Click “Enabled on this site” to disable ad blocking for the current site. In Firefox click “disable on HYPEBEAST”.
  3. Refresh the HYPEBEAST page that you were viewing.

Adblock

  1. Click the AdBlock hand icon.
  2. Click “Don’t run on pages on this domain”.
  3. A new “Don’t run AdBlock on…” dialog may be displayed in the middle of the screen.
  4. Move the “Site” slider to the right. After that, click “Exclude”.
  5. Refresh the HYPEBEAST page that you were viewing.

uBlock

  1. Click the uBlock icon.
  2. Click the large blue “power” button in the menu that appears to whitelist the current website.
  3. Reload the HYPEBEAST page that you were viewing.

Firefox Browser

Firefox Tracking Protection may activate our whitelist notice, which can be disabled temporarily for a browsing session by clicking the shield icon in the URL bar and following the instructions.

Disconnect

  1. Click the Disconnect icon.
  2. Click “Whitelist site”.
  3. Refresh the HYPEBEAST page that you were viewing.