La justice suédoise rend publique l'enquête préliminaire sur A$AP Rocky, où apparaissent de nouveaux éléments troublants...

Le #FreeRocky risque d’en prendre un coup.

By
Musique

Ce jeudi, la justice suédoise annonçait, au terme de son enquête préliminaire, qu’A$AP Rocky serait jugé pour violences. Si le rappeur arguait la légitime défense, le procureur en charge du dossier déclarait détenir des éléments prouvant le contraire. Ces éléments sont aujourd’hui connus, alors que le parquet de Stockholm a rendu publique son enquête préliminaire. 552 pages qui apportent un nouvel éclairage sur le dossier.

Ainsi, les images y montrent la victime avec une lèvre fêlée, des ecchymoses et des coupures que la commission suédoise de la médecine légale attribue à “des objets en verre ou similaire“. Au cours de son entretien avec la police, la victime assure avoir été battue par Rocky et l’un de ses proches avec des bouteilles de bière, et qu’il a été atteint à la tête, aux bras, à la poitrine et aux jambes. Au cours de son interrogatoire, l’artiste a confirmé avoir mis l’individu au sol et “donné des coups de poings et de pieds“, mais dit ne pas se souvenir du nombre ou des endroits de ces coups, clamant encore s’être défendu.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par PRETTY FLACKO (@asaprocky) le

La vidéo diffusée par Rocky “a été éditée”

Le document révèle également des SMS échangés par l’équipe d’A$AP Rocky. Dans ces textos, les hommes discutent en détail de l’affaire, affirmant que l’un d’entre eux avait été prié de filmer l’incident et qu’ils avaient “regardé Rocky et l’agent de sécurité battre quelqu’un” avant de déclarer que la vidéo diffusée plus tard par Rocky sur son compte Instagram a été “éditée“. Un autre membre du groupe a écrit à ce sujet : “J’espère que Rocky a supprimé tous les rushs de son téléphone, et n’a gardé que cette version“.

Autant de détails jusqu’alors inconnus du public, lequel ne pouvait se baser que sur les images diffusées par Rocky lui-même. Ces mêmes images qui poussaient encore Donald Trump, ce vendredi même, à réclamer la libération du rappeur

 

Aidez-nous à mieux vous servir

Nous apprécions votre soutien en autorisant des publicités HYPEBEAST, où nous pouvons partager des contenus liés aux dernières tendances, et culturellement pertinents. En ajoutant HYPEBEAST à la liste blanche de votre bloqueur d’annonces, les annonces diffusées sur nos sites seront diffusées pendant la navigation.