Créateur passionné du PSG, le fondateur de Golden Cabane nous présente la nouvelle collection Jordan x PSG

“On a le sentiment qu’à Paris aujourd’hui, tout est possible.”

By
Mode 

“Ce sera toujours mon Paris Saint-Germain et à vie”. Vêtu de la nouvelle collaboration Jordan x PSG, Nithsaya, le créateur de Golden Cabane, nous raconte son amour du maillot frappé de la fleur de lys. Et du Jumpman. Car si le club de la capitale prend de la hauteur depuis quelques années, la jeunesse de la ville lumière ne compte pas rester dans l’ombre.

À l’image de sa collection capsule de maillots vintage customisés, Nithsaya, fondateur du studio créatif Golden Cabane qui se définit comme un “archiviste et observateur des tendances” façonne l’image du PSG tout comme cette collab qui s’illustre parfaitement dans cette série photo co-créée avec Sneakersnstuff. Air Jordan 6 aux pieds et maillot de basketball multicolore sur les épaules, le créateur a quitté sa cabane dorée pour faire face à la Tour Eiffel, qui tutoie le numéro 23 sur ces nouvelles pièces d’ores et déjà disponibles sur le site de SNS.

À cette occasion, nous avons pu nous asseoir sur les marches du Palais de Tokyo où Jordan fêtait ses 30 ans il y a quelques années pour discuter avec lui de sa vision de la collaboration, de la mode, et du club qui restera toujours “son Paris Saint-Germain”.

Photos de la collaboration Jordan x PSG

HYPEBEAST FRANCE : En tant que fan du PSG, que penses-tu de cette nouvelle collaboration Jordan x PSG ?

Nithsaya : Je la trouve très réussie. D’un point de vue marketing déjà, car c’est une force pour les deux marques que ce soit pour le PSG, club de football, et Jordan, entité basketball. De plus, c’est un crossover qui est très réussi sur le plan créatif. 

Et d’un point de vue design ?

Les codes couleurs sont très bien utilisés. C’est bien brandé, car on voit autant le côté Paris Saint-Germain que le côté Jordan. Je ne trouve pas qu’une entité efface l’autre. C’est très juste.

Comment cette collab a-t-elle changé l’industrie depuis son arrivée l’année passée ?

La première fois que j’ai vu la collaboration c’était l’année passée en Ligue des Champions. Les joueurs sont arrivés avec une tunique blanche et il y avait cette touche impériale et noble qu’on retrouve dans les clubs historiques et légendaires comme le Real Madrid. Au niveau de l’image, c’était très impactant. Puis ce maillot noir, qui apporte cette note guerrière et chic à la fois, comme si Yves Saint-Laurent avait dessiné pour les personnages de Mortal Kombat.

Photos de la collaboration Jordan x PSG

Certains fans étaient un peu sceptiques vis-à-vis de ce crossover au moment de son annonce. Maintenant, un an après, l’association paraît bien installée…

Il y aura toujours des sceptiques et c’est le jeu de la création. Peu importe la discipline, tout est une question d’approche et sur cette collaboration, on voit justement que les équipes respectives ont fait un excellent travail.

Travis Scott teasait le maillot de basket l’année passée, cette année c’est DJ Khaled qui a teasé la paire de Air Jordan 6… Comment le PSG est-il passé dans cette nouvelle dimension ?

Nous sommes dans l’ère de la globalisation et le PSG maîtrise parfaitement ces codes. C’est worldwide. Quand tu vois Travis Scott teaser la collection, la tribune VIP avec Gigi Hadid et Kendall Jenner ou même la signature de Beckham, tu te dis que tout est possible avec Paris. La mentalité a changé ici, elle est plus globale, surtout avec Internet, tout va très vite.

Avec cette globalisation, le PSG a-t-il perdu un peu de saveur ? Est-ce que c’est toujours ton PSG ?

Ce sera toujours mon Paris Saint-Germain, et à vie. J’ai grandi avec des joueurs comme Weah, Ricardo Valdo, Okocha, Arteta ou encore Ronaldinho, autre ambiance et autre époque mais aujourd’hui, on ne peut pas se plaindre d’avoir une équipe avec des tops players. Si tu veux concurrencer des grands clubs comme le Real Madrid ou Liverpool, il faut jouer dans la même cour. Pour s’asseoir à leur table, l’effet de levier est indispensable, il faut mettre les moyens.

“Oui j’ai eu quelques demandes de personnalités comme DJ Snake, grand fan du PSG ou Djibril Cissé pour une pièce unique. Hector Bellerin a également adoré une pièce unique d’Arsenal”

Il y aura toujours ce débat éternel entre authenticité et évolution. L’un n’empêche pas l’autre, je pense au FC Barcelone qui a réussi à garder un ADN familial malgré de gros moyens. Paris a une approche marketing plus proche des galactiques du Real Madrid (Zidane, Figo, Beckham, Figo) et je trouve ce choix judicieux et intelligent. Réunir Neymar et Mbappé sous la même tunique, c’est fort.

Est-ce que les Parisiens ont enfin le club qu’ils méritent ?

Ici c’est la ville lumière. Il y a une fierté. J’ai toujours été fier d’être Parisien mais le fait de voir tout cet investissement, c’est une sorte de reconnaissance.

Le PSG est-il le club le plus cool du monde ?

En essayant d’être objectif parce que c’est mon club de cœur, je pense que oui. Le PSG est club qui a su garder l’identité de la ville : glamour et à la recherche de l’excellence. Notre capitale est réputé pour son romantisme et ses arts de vivre. Le PSG a très bien réussi à associer tous ces codes au football.

Photos de la collaboration Jordan x PSG

Concernant ton studio créatif Golden Cabane, que fais-tu exactement ?

Je fais deux choses. D’une part, des maillots vintage customisés en pièces uniques. Je les revisite et les remets au goût du jour. D’autre part, je fais aussi du merch en série limitée.

Tu as notamment revisité un maillot vintage du PSG, comment es-tu arrivé à cette idée ?

J’ai une approche très organique des choses. C’est sûrement une particularité des créatifs, de pouvoir lier les points. J’ai toujours été attaché à la tendance, j’ai toujours sourcé, je suis un espèce d’archiviste et un observateur de la culture populaire. Ce que j’aime c’est avant tout la juste mesure et le bon timing. J’ai toujours aimé imaginer le next step et me dire “tiens comment cette pièce va évoluer, qu’est-ce qui va se passer prochainement”. Après une recherche sur internet, je suis tombé sur un maillot vierge du PSG, de l’année de son meilleur parcours en Ligue des Champions, et un truc m’a sauté aux yeux. J’ai designé le maillot que je voulais porter. J’ai toujours été dans la customisation, que ce soit avec les Air Force ou l’apparel, j’ai toujours aimé les pièces uniques. J’ai publié mon artwork sur Instagram et j’ai eu de fortes demandes pour savoir s’il allait être produit, donc j’ai fait une série ultra limitée.

Photos de la collaboration Jordan x PSG

Quelques personnes connues t’ont fait des demandes pour le maillot ?

Oui j’ai eu quelques demandes de personnalités comme DJ Snake, grand fan du PSG ou Djibril Cissé pour une pièce unique. Hector Bellerin qui a adoré le maillot d’Arsenal revisité. 

Comment as-tu fait pour obtenir ces maillots vintage authentiques ?

J’ai fait appel à un contact qui travaille dans le destockage et qui récupère des pièces vintage depuis quelques années.

Certaines pièces de la collab mélangent des influences vintage avec des designs modernes, comme tu as pu le faire avec tes maillots. Quelle serait ta version de la collab Jordan x PSG ?

Elle serait un peu différente, avec une touche un peu plus “créateur” avec de la soie lavée peut être. Je n’hésiterais pas à utiliser le numéro 45, qui est celui du retour, après sa petite excursion dans le baseball. Même si le 23 est emblématique, le 45 a un côté “I’m back” comme Zizou quand il est revenu en 2005 avec Makélélé et Thuram (rires). Il y a un côté très fort dans le 45. Je n’aurais pas hésité non plus à faire un maillot Jordan aux couleurs du PSG ou même un jersey de basket aux couleurs des Bulls, estampillé Mbappé.

Photos de la collaboration Jordan x PSG

Kylian Mbappé représente vraiment cette collab, que ce soit au niveau lifestyle, générationnel ou sportif…

Ce n’est pas le même sport, mais Mbappé me fait énormément penser à Jordan. C’est un génie précoce. Jordan quand il a été drafté c’était pareil, un prodige. On a un prodige tous les 10 ans, il y a eu Platini, Zidane et là j’ai l’impression que c’est Mbappé.

On voit plein de kids rocker la paire à Paris alors qu’ils ne connaissent peut-être pas le joueur qu’a été Michael Jordan. Comment ce lien avec la jeunesse parisienne qui s’approprie cette collab a-t-il été créé ?

Je pense que Jordan a fait partie d’une époque 1980/90 qui a marqué les grands frères ou les parents de ces jeunes. Je suis rentré dans la culture basket grâce à mon cousin qui est des années 80 via ses posters d’Ewing, de Barkley ou de Jordan et j’ai pris le pli par la suite. La culture et la passion ont été transmises par les ainés.

Que penses-tu de cette évolution ?

Beaucoup ont connu Jordan basketteur ne comprennent pas tous mais les générations évoluent et c’est génial que la jeunesse s’approprie ces codes.

À l’inverse, est-ce que le football fait désormais partie de la culture streetwear ?

Oui, et il a toujours fait partie de la street culture de toute façon. Ça se joue dans la rue, avec un ballon et quelques potes. On n’a besoin de rien de plus.

Photos de la collaboration Jordan x PSG

On ressent de plus en plus cette influence dans la mode…

Le foot est devenu cool. Et même au-delà du foot, il y a beaucoup de choses qui ont changé. On a longtemps été très segmenté, surtout à Paris. Si je dois faire le parallèle avec la mode ou même le rap, aujourd’hui il y a beaucoup d’artistes qui sont régionaux. Avant il y avait un complexe et un manque de moyens quand on ne venait pas de la capitale ou de l’Île-de-France. Il y avait les grosses villes comme Marseille, Lyon et surtout Paris. Quand je vois des Gradur et des Niro, je pense qu’à une autre époque ils n’auraient pas percé. On assume plus sa régionalité comme Jacquemus dans la mode, qui assume totalement son côté sudiste et qui en fait une force. Il y a moins de conformité, on ne calque plus les codes et chacun cultive sa singularité.

La street culture explose totalement à Paris depuis quelques années, notamment avec l’ouverture de boutiques comme SNS, quel est ton regard par rapport à cette évolution ?

Je me rappelle d’un Paris très codifié avant l’ère Internet. C’était même très rare de voir ne serait-ce que des running avec un outfit plus habillé, chose que j’ai vue à New York pour la première fois dans un style très casual-chic. Et tout s’est décomplexé au fur et à mesure. On a un côté très élitiste ici, très “garder son chic”. Grâce à Internet, on peut piocher les inspirations un peu partout.

“Les banlieues influencent les capitales et les capitales influencent le monde”

Que ce soit dans le rap ou d’autres domaines, ce qui était considéré comme contre-culture il y a 10 ans, l’est beaucoup moins et tout s’est “popisée”.

Pour toi qui es originaire de banlieue, quelle est ta vision de la punchline de Médine “la banlieue influence Paname, Paname influence le monde” ?

Je prendrais ça dans un sens encore plus large. Je dirais “les banlieues influencent les capitales et les capitales influencent le monde”. Il y a toujours eu un truc cool par rapport à la banlieue mais quand tu y vis ça fait partie de ton lifestyle, tu ne fais pas vraiment attention. Mais quand je prends l’exemple de la Tn aujourd’hui qui est portée par toutes les couches sociales, je trouve ça fort.

Quels sont tes prochains projets ?

Trois choses essentiellement. Le développement de Golden Cabane avec ma propre collection de maillots l’année prochaine. Une petite ligne de chemises imprimées avec ma petite amie. Et enfin de la musique avec un EP en préparation.

Photos de la collaboration Jordan x PSG

 

Aidez-nous à mieux vous servir

Nous apprécions votre soutien en autorisant des publicités HYPEBEAST, où nous pouvons partager des contenus liés aux dernières tendances, et culturellement pertinents. En ajoutant HYPEBEAST à la liste blanche de votre bloqueur d’annonces, les annonces diffusées sur nos sites seront diffusées pendant la navigation.