"Kylian Mbappé a un pic de vitesse comparable à un bon cadet/junior spécialiste"

Des experts du sprint nous ont éclairé sur la comparaison Mbappé/Bolt.

By
Sports 

Dimanche 21 avril, aux alentours de 21h15, Kylian Mbappé prenait de vitesse 4 défenseurs monégasques d’une accélération plafonnant à 38 km/h, selon le Daily Mail. Toujours selon le média britannique, avec cette accélération supersonique, le Français aurait couru plus vite que les 37,7 km/h de moyenne du record du monde du 100m de la foudre en personne, le Jamaïcain Usain Bolt. Mais si tous les médias se sont basés sur ces chiffres pour évoquer la performance du prodige français, que vaut réellement ce rush de Kylian Mbappé ? Déjà flashé à 37 km/h lors de son raid historique face à l’Argentine lors de la Coupe du Monde 2018, l’attaquant du PSG ferait-il le poids face à Usain Bolt ou un sprinteur de haut niveau ?

Pour répondre à ces questions, nous avons interrogé des experts du sprint, à savoir Michel Gillot, préparateur physique au pôle performance de l’INSEP, entraineur de sprinteurs internationaux et fondateur du studio MGPerformance, et Orphée Néola, médaillée de bronze aux derniers championnats de France Élite sur 100m et sélectionnée aux championnats d’Europe de Berlin 2018. Avant d’analyser la performance de KM7 et de la replacer dans sa dimension athlétique, le duo a d’abord posé le contexte de cette comparaison pour conclure sur les différences majeures entre les footballeurs et les sprinteurs de haut niveau. Car s’ils sont souvent comparés, les deux mondes ne sont pas si proches…

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Mbappe hit one of the fastest sprints EVER RECORDED in soccer this weekend ⚡️ (via @brfootball)

Une publication partagée par Bleacher Report (@bleacherreport) le

Mbappé vs. Bolt, comparer l’incomparable

Avant même de parler technique et chiffres, l’expert de la course à pied Michel Gillot questionne déjà le fondement de cette comparaison : “Quelles sont les modalités de départ ? Le départ est-il lancé ou arrêté ? Quelle est la position ? En starting-block ou en trépied ? Ensuite viennent les modalités de chronométrage. Chrono manuel ou extrapolation de temps grâce à des projections à l’aide de calculs sur palettes numériques GPS ?”. Après ces nombreux points d’interrogations, 5 pour être exact, on comprend assez vite que la comparaison du Daily Mail repose sur des bases fragiles. Kylian Mbappé a été flashé à 38km/h au pic maximum de sa vitesse, alors qu’on parle de la vitesse moyenne du 100m le plus rapide de l’histoire de Bolt, qui lui est parti arrêté et dont la performance a été chronométrée électriquement, jusqu’au millième.

“Ces différences d’évaluation de la vitesse aboutissent parfois à de grandes variations, parfois de plusieurs km/h”, ajoute le coach qui a déjà participé à trois olympiades. La sprinteuse Orphée Néola abonde dans ce sens en évoquant la différence entre les deux sports : “on ne peut clairement pas les comparer, et ce ne serait-ce que de par la différence de discipline.” Les différences d’évaluation des performances des deux champions sont trop différentes pour l’entraineur : “Avec un chronomètre officiel, Bolt a couru à une vitesse moyenne de 37,7km/h sur 100m. Pour atteindre sa vitesse max, un sprinter de haut niveau a besoin de 40 à 60m d’accélération. Dans le cadre d’un comparatif des qualités de vitesse de deux coureurs, on peut voir que ces deux chiffres sont incomparables. Comparer une moyenne avec une valeur simple, la seule chose en commun entre ces données c’est l’unité (km/h).” 

Photo de Kylian Mbappé

Andy Lyons/Getty Images

Entre Mbappé et la foudre, quelques secondes d’écart

Au niveau du football, selon les classements des joueurs les plus rapides, Mbappé se situe évidemment dans le gotha des flèches du rectangle vert. Avec ses 38 km/h face à Monaco, KM7 mange à la même table que les Cristiano Ronaldo (38 km/h), Gareth Bale (37 km/h) ou le Arjen Robben de 2014 (37 km/h). Mais que vaut cette performance face à un spécialiste du 100m ? “Pour placer la perf de Kylian Mbappé à l’échelle du sprint, il a un pic de vitesse comparable aux meilleures sprinteuses mondiales ou à un bon cadet/junior spécialiste. Il va vite mais c’est très loin d’Usain Bolt.” Le bât blesse pour ceux qui voyaient déjà Mbappé à la lutte avec le Jamaïcain sur le tartan du Stade de France.

En reprenant les vitesses de pointe des deux hommes, le coach en rajoute une petite couche : “38 km/h vs. 44,72 km/h. C’est un gouffre qui sépare les deux hommes. 1 km/h c’est important à l’échelle de la course alors 7, c’est énorme. Il n’y a donc pas match.” Si Usain ne jouera jamais dans la même cour que Kylian dans le foot, sport dont il a tutoyé le niveau professionnel en Allemagne ou en Australie, Mbappé est loin de la galaxie de Bolt quand il est question de sprint. Mais pourquoi ce débat revient-il si souvent alors qu’on s’aperçoit que les deux athlètes ont des rendements si différents ? Mbappé n’est pas le premier à souffrir de la comparaison, CR7, Aubameyang, Bale et consorts étant passés avant lui. Qu’est-ce qui différencie ces athlètes que tout le monde veut systématiquement comparer ?

Sprinteurs et footballeurs, pas le même maillot et pas la même passion

“Les footballeurs sont des spécialistes du jeu de balle (déplacements, rythme, directions avec le ballon) et nous, sprinteurs, sommes spécialistes de la course (départ arrêté, contrôlé, clair et précis dont la fin est délimitée par une ligne d’arrivée). Le terme spécialiste est vraiment à prendre en compte. Nous, sprinteurs, on apprend à sprinter, c’est-à-dire à utiliser des starting-block au départ, à optimiser le moindre mouvement, la moindre foulée pour créer et conserver de la vitesse sur une distance et direction bien définies. Les footballeurs, sur leur type de course, non.” Orphée est catégorique quant aux différences qui séparent les athlètes ainsi que leurs disciplines.

“Cristiano Ronaldo, il foule autour de 2 mètres alors qu’un sprinteur de niveau Élite foule à 2m45 voire 2m70 pour Bolt.” 

Avides de questions, des spécialistes ont déjà mis en opposition sprinteurs et footballeurs. En 2012, dans l’émission “Tested to the limits”, Cristiano Ronaldo s’est mesuré au meilleur sprinteur espagnol de l’époque David Rodriguez. Michel Gillot se rappelle d’ailleurs de la confrontation : “Ce fût un non-match, l’Espagnol laissa loin derrière lui la vedette portugaise”, avant d’ajouter : “Ronaldo, Aubameyang, et d’autres, ce sont des joueurs rapides qui ont certainement des prédispositions à la vitesse et qui avec de l’entrainement et le passage dans un club d’athlétisme auraient certainement pu être des sprinteurs de bon niveau.” Mais il est trop facile de souligner la supériorité de la vitesse de pointe des sprinteurs sans en expliquer les raisons. Avec un regard de technicien, l’entraineur aux multiples olympiades explique : “La différence majeure réside souvent dans une vitesse bien plus élevée des sprinteurs en ligne droite alors que sur des parcours avec changements de directions, les footballeurs sont loin devant. Le footballeur aura du mal à atteindre un geste efficient de sprinteur car ce n’est pas la logique de son activité. Le contact possible, la conduite du ballon, la vision périphérique, autant de paramètres qui obligent le footballeur à être un peu plus bas sur ses appuis, et à travailler sur une fréquence gestuelle importante (qui amplifie l’impression d’hyper vitesse). En prenant l’exemple de Cristiano Ronaldo, il foule autour de 2 mètres alors qu’un sprinteur de niveau Élite foule à 2m45 voire 2m70 pour Bolt.” 

Pas la même technique et pas le même sport. Ce fantasme qui voudrait qu’un super athlète domine plusieurs sports ne se vérifie pas ici, avec le foot et l’athlétisme. En réalité, malgré les comparaisons hasardeuses du Daily Mail, le match n’a jamais eu lieu entre Mbappé et Bolt. Et si le second a arrêté sa carrière après avoir marqué l’histoire à tout jamais, le premier en a bien assez dans les jambes pour la marquer à son tour.

Lire l'article en entier

Que lire ensuite

C.P. Company dévoile le lookbook de sa collection Automne/Hiver 2019
Mode

C.P. Company dévoile le lookbook de sa collection Automne/Hiver 2019

Le sportswear urbain qu’on aime. Technique, innovant, coloré.

Voilà comment font les sites de revente pour authentifier les sneakers que vous allez acheter
Footwear 

Voilà comment font les sites de revente pour authentifier les sneakers que vous allez acheter

Suivez les experts de Vestiaire Collective.

PNL, Olympique de Marseille, AMI... Voici 5 podcasts rap, sport et mode à écouter
Musique Mode 

PNL, Olympique de Marseille, AMI... Voici 5 podcasts rap, sport et mode à écouter

À écouter sans modération.


HUGO BOSS mise sur une collection sport-chic pour l'Automne/Hiver 2019
Mode

HUGO BOSS mise sur une collection sport-chic pour l'Automne/Hiver 2019

Avec des basiques revisités.

Petit Bateau collabore avec le dernier lauréat du Festival de Hyères pour une collection inspirée des Caraïbes
Mode

Petit Bateau collabore avec le dernier lauréat du Festival de Hyères pour une collection inspirée des Caraïbes

Levez l’ancre direction les Caraïbes.

Voilà à combien se revendent les Box Logo de la collab Supreme x Swarovski
Mode

Voilà à combien se revendent les Box Logo de la collab Supreme x Swarovski

Un indice : c’est pas donné.

More ▾
 

Aidez-nous à mieux vous servir

Nous apprécions votre soutien en autorisant des publicités HYPEBEAST, où nous pouvons partager des contenus liés aux dernières tendances, et culturellement pertinents. En ajoutant HYPEBEAST à la liste blanche de votre bloqueur d’annonces, les annonces diffusées sur nos sites seront diffusées pendant la navigation.