On A Regardé Le Documentaire "Surviving R.Kelly" Et On En A La Nausée

Un prédateur sexuel jamais condamné.

By
Musique 

Survivantes. Voici comment sont présentées toutes les femmes venues témoigner dans le documentaire “Surviving R. Kelly” diffusé sur la chaine américaine Lifetime. Six épisodes durant lesquels vous vous direz pourquoi. Pourquoi pendant tant d’années le chanteur de RNB a t-il réussi à passer à travers les mailles de la justice. Si vous avez environ la trentaine, un sentiment de culpabilité pourrait même vous envahir. Parce que nous savions tous.

Nous savions tous que R.Kelly avait été inculpé pour pornographie à caractère pédophile dans les années 90, après qu’une sextape de 26 minutes ait été dévoilée par le Chicago Tribune. Une vidéo qui sera ensuite vendue en plein Chicago. Dans cette dernière on le voyait en plein acte sexuel avec une jeune fille de 13 ans, avant qu’il ne lui urine dessus. Cette fameuse “douche dorée” qui deviendra même une blague dans la pop culture américaine. On a ri d’abus sexuels sur mineures, du “sexe hard core” pratiqué sur les victimes de celui qui chantait pourtant à l’église, de celui que la communauté noire a adoubé pour ses chansons d’amour, celle-là même encore qui se réveille aujourd’hui pour dire : Black Lives Matter. Si tout le monde a fermé les yeux c’est parce que les victimes de R.Kelly étaient noires, comme l’expliquent celles qui ont osé prendre la parole dans le documentaire “Surviving R.Kelly”, qui a provoqué une onde de choc aux Etats-Unis. Leurs vies de jeunes filles afro-américaines n’ont pas valu d’être sauvées par le jury qui a acquitté le chanteur lors de son procès en 2008 suite à ces accusations de pédophilie sur une enfant de 13 ans. Ce même jury dont un membre dira : “je n’aimais pas l’allure de ces jeunes femmes à la barre, je ne leur faisais pas confiance”.

Interdites de se nourrir et filmées lors de leur ébats

Il est éprouvant mais nécessaire de regarder les 6 épisodes du documentaire “Surviving R.Kelly”. Pour savoir, pour comprendre, pour ne pas refaire. “Sa relation avec Aaliyah n’était pas une phase (…) il a détruit tellement de vies”, explique Jovante Cunningham, ancienne backeuse de R.Kelly qui assure avoir vu le chanteur avoir des rapports sexuel avec l’adolescente alors âgée de 14 ans. Ce même homme qui traînait autour des lycées pour trouver ses proies. Elles sont une dizaine à témoigner à visage découvert, larmes sur les joues, corps tremblants. Elles sont des centaines à n’avoir encore rien dit. “Surviving R.Kelly” n’est que la face cachée d’un iceberg qui est en train de fondre.

“Le moment qui me reste le plus en tête c’est lors d’une soirée. Nous sommes allés à un Award show. C’était une super journée, il m’avait acheté une belle robe. C’était juste lui et moi, je me sentais spéciale à ses yeux. Quand nous sommes rentrés à la maison une jeune fille nous attendait. Il me dit qu’elle avait 16 ans et que c’était une voisine. Il nous a fait descendre dans sa salle de sport et il a installé un matelas au sol. Il a également installé une caméra pour filmer. J’ai commencé à pleurer lorsque nous avons débuté l’acte sexuel. Je ne voulais pas le faire et il s’est alors énervé. “Je ne pourrai pas re-regarder si tu pleures”. Il s’en foutait que je pleure, tout ce qui lui importait c’est qu’il ne pourrait pas revisionner ce threesome. Il nous coache pendant tout l’acte. Allonge toi”, témoigne Lisa VanAllen, ex petite amie de R.Kelly, celle-là même qui retrouvera la fameuse sextape polémique dans la caméra de l’artiste et qui se rendra compte que l’autre jeune fille ce soir là avait en fait 14 et non 16 ans.

“Tu dois m’appeler Daddy (papa, ndlr). Tu aimes ça ? Tu ne jouis pas assez, nous devrons travailler sur tes capacités à jouir”, détaille une autre victime qui trace un trait de personnalité déroutant de R.Kelly. Il les coachait. Il les affamait. Certaines ne mangeaient pas pendant trois jours, étaient obligées d’uriner dans des bidets. Des histoires comme celles-ci sont nombreuses, et deux filles sont encore dans les mains du prédateur à l’écriture de cet article. Avec des parents qui les cherchent et qui témoignent aussi dans “Surviving R.Kelly”.

Le documentaire de Lifetime n’a pour l’instant pas été rendu disponible en France. On souhaite que la chaîne américaine puisse le diffuser à une plus large audience. Parce qu’il ne suffira pas de lire cet article, il faut voir, entendre, écouter parce que “I believe a predator can’t never fly again”.

Vous pouvez retrouver plusieurs extraits du documentaire ici.

 

 

Aidez-nous à mieux vous servir

Nous apprécions votre soutien en autorisant des publicités HYPEBEAST, où nous pouvons partager des contenus liés aux dernières tendances, et culturellement pertinents. En ajoutant HYPEBEAST à la liste blanche de votre bloqueur d’annonces, les annonces diffusées sur nos sites seront diffusées pendant la navigation.