Ikaz Boi, Le Producteur De Bangerz Du Rap Français Nous Présente Son Premier EP

Rencontre avec le producteur français.

Il y a quelques jours, Ikaz Boi dévoilait son premier projet solo Brutal, plus tard illustré d’une vidéo réalisée par Kevin Elamrani-Lince. Une mixtape éclectique où se mélangent prods et featurings avec Joke/Ateyaba, Hamza, 13 Block, Loota ou Adamn Killa. Le jeune producteur originaire de La Roche-sur-yon évolue déjà depuis plusieurs années dans le milieu du rap, et a signé certains des plus gros singles francophones de ces dernières années. La prod de “On est sur les nerfs” de Joke c’est lui , “Nwaar is the new black” de Damso, encore lui et “Vide” de 13 Block ou encore “Pasadena” de Hamza, toujours lui. Mais si ce sont ses prods françaises qui l’ont fait connaître, Ikaz Boi a également travaillé avec plusieurs artistes US comme Travis Scott, Quavo, Hoodrich Pablo Juan ou Derek Wise. Une carrière déjà bien remplie qui compte une nouvelle étape avec ce premier projet solo. À cette occasion l’artiste se confie sur sa vision de la musique et son travail.

 

Ikaz Boi Brutal Interview

 

HYPEBEAST FRANCE: Tu viens de sortir ton projet BRUTAL. Peux-tu nous expliquer ce choix de titre ?

Ikaz Boi : En fait ce n’est pas pour le côté “brutal”, énervé, mais c’est plus dans le montage et dans l’enchaînement des sons. Le fait qu’il y ait une interlude qui se coupe après 30 secondes, puis un son avec un rappeur, puis une instru. C’est vraiment dans l’aspect brut, coupé net, et le contraste qui est brutal. J’aimais bien l’idée de contraste à travers ce projet.

Sur les 15 titres du projet, la moitié sont des featurings et l’autre des instrumentales. Pourquoi as-tu voulu proposer ces deux genres de morceaux ?

Parce que c’était moi en fait. Je n’avais pas envie de tricher, de faire autre chose que ce que je fais tout le temps. Je peux très bien faire des prods pour moi, ou des sons pour des rappeurs. Je suis assez éclectique dans ma production, et comme je voulais faire un projet qui me ressemble, c’est ce qui me correspondait le plus.

Sur le projet on retrouve des français comme 13 Block et Joke, mais aussi un belge avec Hamza, un américain avec Adamn Killa et le japonais Loota. Ça te plaît de travailler avec des artistes venant d’horizons différents ?

Oui à fond. Je ne me fixe pas de frontières, tant que musicalement ça me plait et qu’il se passe un truc. De toute façon tous les featurings sur mon projet ce sont des gens avec qui j’ai déjà travaillé avant, à part Loota. C’était beaucoup de feeling humain avant tout. Comme je te disais ce projet c’est moi, donc j’ai invité les gens qui m’entourent.

 

“Les gens s’intéressent de plus en plus aux prods ces dernières années”

 

 

Ikaz Boi Brutal Interview

 

Trois morceaux ont des titres évocateurs. “Alone”, “Do You Know Me” et “Me vs Me”. Est-ce que tu souhaitais nous faire découvrir des facettes de ta personnalité et te livrer à travers ce projet ?

Exactement. Peut-être que les gens vont se ressentir dans les titres. Mais ouais, il  y a toujours ce truc de vouloir se plaire à soi-même avant de plaire aux autres. C’est pour ça que j’ai appelé ces titres comme ça. “Alone” parce que c’est mon premier projet solo, et que j’avais envie de le faire tout seul. Je voulais ce challenge personnel.

À travers la mixtape, on peut sentir une pluralité d’univers que tu nous fais partager. C’est une volonté de ta part ?

J’aime bien le terme “magazine sonore” pour ce projet. C’est pas mal parce que justement chaque son est une page différente. Je l’ai un peu écrit comme une playlist de ce que je veux faire et de ce que je fais. C’est une playlist mais qui ne forme qu’un. Ce sont toutes ces facettes qui forment la personne que je suis. Pour tout te dire la moitié des interludes je les avait faites pour faire des beats dessus. Souvent je fais des loops et après je me re-sample et je fais des beats avec. Mais là je les ai trouvées bien comme ça donc je n’y ai plus touché.

Si on te connaît beaucoup pour des collaborations avec des francophones, notamment Damso, 13 Block ou Joke, tu as également collaboré avec de nombreux artistes US. Est-ce que tu penses que collaborer avec des artistes comme Travis Scott, Quavo, ou Derek Wise, c’est le signe d’un certain succès ?

Travailler à l’international ça prouve ta capacité à travailler. Il n’y a plus seulement le côté beatmaking qui rentre en jeu, c’est le côté producteur qui prime. Tu sais t’adapter, tu sais travailler avec les gens. Là-bas ça travaille beaucoup au feeling. Mais ce qui m’intéresse c’est le challenge, franchir les barrières.

 

Tu peux nous dire comment s’est déroulée la collaboration avec Travis Scott et Quavo sur le morceau “Rerun” ?

Le morceau n’est finalement jamais sorti.  Je ne sais pas pourquoi, c’est de leur côté que ça ne s’est pas fait. Ils ne l’ont sûrement pas choisi pour Huncho Jack, Jack Huncho. Il a fuité une semaine avant la sortie de leur projet, en mauvaise qualité. Je les avait rencontrés en studio. C’est WondaGurl qui a fait le placement, elle m’a invité en studio et les deux étaient là-bas. Pendant cette séance je leur ai fait écouter des beats, ils ont bien aimé la prod et ils ont fait le son plus tard.

En quoi l’approche du travail entre les artistes US et FR est différente ?

Souvent les francophones ont besoin de se poser pour écrire. Et aux Etats-Unis, en tout cas les rappeurs avec qui j’ai pu travailler, la plupart n’écrivaient pas leur texte. Ils allaient directement en cabine faire des flows, puis faire le son. Ils écrivent dans leur tête en fait.

Qu’est-ce que ça t’apporte de travailler avec des artistes internationaux ?

C’est mon premier amour le rap US. C’est ce que j’écoute depuis tout petit, et c’est ce qui me fait le plus kiffer aujourd’hui. Après le rap français c’est devenu mieux, je m’y identifie de plus en plus. Mais le rap US c’est quand même mon premier truc. C’est ce qui m’inspire depuis tout petit., surtout les prods. Quand j’écoutais les sons à 12-13 ans j’écoutais les prods déjà, pas les textes.

Est-ce qu’il y a des artistes avec qui tu rêverais de travailler ?

Il y en a plein. J’aimerais bien sortir le son avec Travis Scott. Et sinon je vais rien inventer, Migos ou Drake.

On retrouve Joke sur deux tracks de la mixtape, preuve de votre complicité. C’est un artiste important pour toi. Comment a evolué votre relation ces trois dernières années, quant on sait que Joke tatonne musicalement parlant ? Tu es investi dans son futur projet ?

On a fait beaucoup de morceaux. Je suis investi dans son futur projet, la moitié normalement. Mais au final c’est mon pote, on a une vraie relation humaine, et on s’entend très bien musicalement parlant.

 

 

Ton ami Myth Syzer sortait récemment son premier album Bisous. C’est important pour des beatmakers français, parfois dans l’ombre des rappeurs/chanteurs, de sortir leurs projets personnels ?

Oui c’est sûr. Lui et moi on ne s’arrête plus au beatmaking. Faire des beats dans sa chambre on l’a déjà fait, maintenant on veut aller plus loin, on veut aller sur le terrain avec les rappeurs. Forcément on évolue, et ce qui me plait vraiment c’est réaliser un morceau, tout ce qui tourne autour de la production. Je trouve ça super intéressant. C’est une perpétuelle évolution. Mais oui ça change, les gens s’intéressent de plus en plus aux prods ces dernières années.

Retrouvez le premier projet solo de Ikaz Boi, BRUTAL, à l’écoute ci-dessous, et n’hésitez pas à nous dire quel est votre morceau préféré.

Dans notre actualité, PNL marque l’histoire de Spotify avec “À L’Ammoniaque”.

Lire l'article en entier

Que lire ensuite

Regardez De Plus Près La Jordan x Don C Legacy 312 "Storm Blue"
Footwear

Regardez De Plus Près La Jordan x Don C Legacy 312 "Storm Blue"

Sortie imminente.

Stüssy Dévoile Une Collection Bob Marley
Mode

Stüssy Dévoile Une Collection Bob Marley

Incluant un hommage à Tuff Gong & ‘Kaya’.

Officiel : La Légende Gianluigi Buffon Débarque Au PSG
Sports

Officiel : La Légende Gianluigi Buffon Débarque Au PSG

Première recrue estivale pour le champion de France.


La Simulation De Neymar Devient Une Célébration Dans Les Clubs De Foot Amateurs
Sports

La Simulation De Neymar Devient Une Célébration Dans Les Clubs De Foot Amateurs

Un roulé-boulé d’anthologie.

Eastpak Dévoile Ses Collections Avec MSGM, Raf Simons Et Undercover
Mode

Eastpak Dévoile Ses Collections Avec MSGM, Raf Simons Et Undercover

3 collabs à venir bientôt.

Découvrez La Pré-Collection Printemps/Été 2019 "205W39NYC" De Calvin Klein
Mode

Découvrez La Pré-Collection Printemps/Été 2019 "205W39NYC" De Calvin Klein

Années collège, soirée colorée et camping cowboys.

More ▾
 

Aidez-nous à mieux vous servir

Nous apprécions votre soutien en autorisant des publicités HYPEBEAST, où nous pouvons partager des contenus liés aux dernières tendances, et culturellement pertinents. En ajoutant HYPEBEAST à la liste blanche de votre bloqueur d’annonces, les annonces diffusées sur nos sites seront diffusées pendant la navigation.