Eugène Riconneaus, L’Artisan Transgressif

“Il y avait vraiment une connexion avec la transgression que j’ai dans mon travail et qu’il y a aussi chez Dr Martens au final.”

Footwear 

Pour mettre en lumière les talents de ses exposants, le salon international Première Vision a réuni le savoir-faire du chausseur Eugène Riconneaus et la marque iconique Dr Martens, dans le cadre d’une exposition exclusive. Dans son showroom parisien, Eugène Riconneaus nous reçoit entre croquis et souliers autour d’un café. Plasticien, photographe et designer, le chausseur nous raconte son histoire, ses inspirations et nous parle de sa collaboration avec Dr. Martens. Rencontre

Bonjour Eugène, d’où t’es venue cette passion pour le soulier ?

C’est le soulier qui est venu à moi. Pour que tu comprennes un petit peu plus, j’ai commencé à faire du skate très très jeune. Comme pas mal de gamins assis et puis petit à petit en grandissant justement debout, vraiment le skate comme on l’entend. J’avais à cette époque l’occasion d’être soutenu par les marques et donc d’avoir des planches de skates, des t-shirts et de faire partir d’un crew. Mais pas forcément l’occasion d’avoir des skateshoes tous les mois et en fait, j’ai commencé à faire une fixette et devenir une sorte de sneakerhead on va dire, ça vous parle chez HYPEBEAST (rires, ndlr). Donc, de là j’ai commencé à rêver sneaker et surtout à essayer de comprendre comment je fais faire une sneaker pas forcément indestructible, mais pourquoi je les usait aussi vite en skatant. Et ça m’a poussé à passer la porte d’un atelier. Dans ma rue, il y avait un atelier d’un monsieur qui s’appelait Gino et lui faisait de la botte sur-mesure pour la chasse à courre. Je suis né à Blois et justement à Chambord tu as la chasse à cours avec des familles qui viennent chasser et lui réalisait des bottes sur-mesure d’équitations pour ces gens-là. En rentrant dans l’atelier, il ya eu une sorte de déclic. J’ai été pris sous l’aile de l’atelier et j’ai appris comment on pouvait faire une chaussure. Petit à petit, tout en skatant et en continuant d’avoir cette passion pour la chaussure en général, j’ai commencé à dessiner ce qu’on appelle un soulier. C’est vraiment quelque chose fait de manière artisanale et sur-mesure. Ce qui est assez drôle, c’est qu’au final à 14 ans les posters que j’avais de skate sur mon mur se sont transformés en dessins de chaussures. L’anecdote est que en fait, je dessinais beaucoup de chaussures pour mes petites amies, donc des chaussures pour femme, j’étais un grand timide. C’est pour ça que j’ai décidé de faire des chaussures pour femmes et pour hommes.

Eugène Riconneaus Dr.Martens Première Vision Salon Collection Capsule

Eugène Riconneaus Dr.Martens Première Vision Salon Collection Capsule

Les collections sont travaillées à partir de matériaux nobles d’après ce que l’on peut voir. Tu respectes beaucoup la tradition française. Peux-tu nous expliquer ce processus ?

Je travaille beaucoup avec des matériaux nobles. Des peausseries d’excellence qui sont choisies et triées. Ce qui m’intéresse surtout c’est la manière dont je vais les travailler et la manière dont je vais les transformer. Ce qui m’intéresse c’est de mixer quelque chose de très traditionnel français à quelque chose qui a rien à voir avec quelque chose qui a rien à voir qui va venir de la culture du street. Par exemple, je vais avoir un soulier qui est inspiré d’une reine française Marie-Antoinette ou Gabrielle d’Estrée. Quelque chose qui a rien avoir avec quelque chose de très urbain. Je vais venir ensuite repeindre sur la chaussure. Le tout c’est de venir peindre avec quelque chose classique de l’acrylique mais sur un agneau plongé pour des codes de savoir-faire français, c’est une transgression de faire ça. N’importe quel chausseur se demandera pourquoi tu es venu faire ça. C’est ça qui m’intéresse, transformer la matière sur quelque chose dont on ne s’attend pas, donc je travaille sur du satin, du veau, du chevreau, des peausseries exotiques, différentes techniques, de la broderie, de la pose de petits studs un à un sur les chaussures, les cuirs stretchs, de l’or qu’il y a sur la signature de mes souliers avec la couronne. C’est un bon exemple de ce que je viens d’expliquer au final. La chaussure que je portais tout à l’heure, à les réaliser en chevreau qui est une matière très précieuse, en peausserie noble. L’inspiration ici vient des reines, mais cela a aussi un double sens de lecture, c’est à dire le côté un peu arme et dessus je suis venue splasher de manière très littérale. C’est de l’or 24 carats.

On a pu voir que tu es également un artiste plasticien et photographe, comment tu combines ces différentes casquettes à ton travail artistique ?

En réalité, les trois sont liés. Je vais souvent partir d’un concept global, d’une peinture sur laquelle je vais avoir une expression libre à 100%. Pour ensuite m’inspirer et faire du soulier, cela peut être un soulier pour homme comme je peux faire sur Undun. Là ça va être plutôt mon côté sur des influences beaucoup plus proches comme je peux faire en peinture avec mon skate, mais cela va être aussi sur des chaussures femmes. Par exemple, sur ma prochaine collection de l’été 2018, j’ai réalisé une série de peintures autour de l’épine de rose. J’ai peint des épines de rose qui m’ont donné l’inspiration couleur et détails pour ensuite faire la série épines de rose. Sur le projet avec Dr. Martens, il y a 5 peintures, c’est intéressant de voir quelle est la connexion entre les souliers et les peintures qui est abstraite. Il y a une connexion qui part de là. Cela m’arrive aussi de réaliser une série de peintures où je vais venir photographier cette peinture pour réaliser un escarpin, une bottine ou une cuissarde.

“Il y avait vraiment une connexion entre la transgression que moi j’ai dans mon travail et qu’il a aussi chez Dr. Martens au final.”

Eugène Riconneaus Dr.Martens Première Vision Salon Collection Capsule

Eugène Riconneaus Dr.Martens Première Vision Salon Collection Capsule

Eugène Riconneaus Dr.Martens Première Vision Salon Collection Capsule

Comment est née cette collaboration avec Dr. Martens ?

Cela a été une évidence. Il y avait cette volonté d’aider Première vision à mettre en avant le savoir-faire de leurs exposants. Forcément c’était une volonté de venir retravailler et customiser les chaussures Dr. Martens. J’avais aussi envie de faire un projet très transparent sans filtre et qui met justement en avant le savoir-faire des artisans, car ils sont eux aussi les créatifs. Ils réalisent une idée que je peux avoir et ça colle au final avec la manière dont on m’a appris. Très jeune, j’ai été conseillé par des bottiers qui m’ont appris beaucoup de choses. Là, je rends hommage à des artisans qui ont réalisé toutes ces pièces sur lesquelles j’ai pu réaliser les Dr. Martens. Il y avait vraiment une connexion entre la transgression que moi, j’ai dans mon travail et qu’il y a aussi chez Dr. Martens au final.

Eugène Riconneaus Dr.Martens Première Vision Salon Collection Capsule

Quelles sont les valeurs que tu défends dans ton travail ? Qu’est-ce que tu représentes à travers tes travaux ? Est-ce qu’il y a un engagement derrière ?

J’essaye de part mon travail de montrer quelque chose sans filtre, de réel et de parler à une génération qui est la mienne, j’ai 28ans. Je crée pour des personnes qui existent vraiment, je ne crée pas pour un fantasme. Je ne crée pas pour une femme qui sourit forcément lorsqu’on la prend en photo. On est sur quelque chose de réel. J’aime employer le terme empowerment, donc la prise de pouvoir de la femme. J’ai un certain freedom dans tout ce que je peux faire. J’ai pas forcément de limite ou de case dans laquelle je veux à tout prix être identifié. C’est pour ça que plasticien-chausseur c’est un bon terme, ça englobe pas mal de choses. En clair, je m’adresse à des personnes réelles et non à du fantasme.

“Le skate m’a donné la créativité pour pouvoir peindre.”

La transgression c’est quelque chose qui revient beaucoup dans ta démarche artistique. Pourquoi ?

Je pense que c’est assez naturel. Être transgressif, ce n’est pas se contenter aux lignes de conduite que l’on nous imposent étant jeunes. Penser différemment, la transgression est pour moi assez proche de la création. Si je n’avais pas été transgressif étant jeune, je n’aurais jamais commencée une ligne de souliers sans un sou, je n’aurais jamais créée, j’aurais écouté beaucoup de personnes autour de moi qui m’auraient plus conseillés d’avoir un parcours classique. Au final, j’ai arrêté mes études après le collège et j’ai tout de suite commencé à créer, à aller à l’atelier pour apprendre à fabriquer une chaussure de mes mains. Il y avait une certaine forme de transgression aussi par rapport à l’éducation. Les gens pensent que c’est mieux de faire que de la chaussure pour femme ou uniquement pour l’homme. Moi je suis un mélange de tout ça. Je suis un passionné de skate. Le skate m’a amené au savoir-faire et ensuite à la chaussure pour femmes, à être passionné de sneakers pour justement dessinée et avoir une ligne dédiée à la sneaker avec Undun. Le skate m’a donné la créativité pour pouvoir peindre.

Eugène Riconneaus Dr.Martens Première Vision Salon Collection Capsule

Eugène Riconneaus

Undun

Lire l'article en entier

Que lire ensuite

CARTE BLANCHE avec le PSG
Mode 

CARTE BLANCHE avec le PSG

Les jeunes créateurs rendent hommage au club avec des créations uniques.

Spotlight - À la découverte d’Arte Antwerp, LE représentant du streetwear belge
Mode 

Spotlight - À la découverte d’Arte Antwerp, LE représentant du streetwear belge

Streetwear, mais pas que. Zoom sur un label qui monte.

La sélection de beaux livres (à regarder plus qu'à lire) d'Études
Mode Art 

La sélection de beaux livres (à regarder plus qu'à lire) d'Études

Les conseils lectures avisés du label le plus arty de la mode.


Une nouvelle date de sortie pour les Casablanca x New Balance 327
Footwear

Une nouvelle date de sortie pour les Casablanca x New Balance 327

La release a été reportée de quelques jours.

Off-White ™ x BYREDO Dévoilent La Collection "Elevator Music"
Mode

Off-White ™ x BYREDO Dévoilent La Collection "Elevator Music"

Plus qu’un parfum.

BAPE Dévoile Les Coloris De Sa Dernière ABC CAMO BAPESTA
Footwear

BAPE Dévoile Les Coloris De Sa Dernière ABC CAMO BAPESTA

Trois coloris.

Le Nouvel Album De PNL Serait En Préparation
Musique

Le Nouvel Album De PNL Serait En Préparation

Les deux frères sont de retour en studio.

Béton Ciré x Guy Cotten Sortent Un Lookbook Entre L'Univers Marin Et Urbain
Mode

Béton Ciré x Guy Cotten Sortent Un Lookbook Entre L'Univers Marin Et Urbain

Quatre nouveaux mikis.

La Off-White™ x Air Jordan 1 "White" Est Disponible À Plus De 1400€ À La Revente
Footwear

La Off-White™ x Air Jordan 1 "White" Est Disponible À Plus De 1400€ À La Revente

Un investissement de choix.


Des Visuels Portés De La Nike Air VaporMax 97 "Japan"
Footwear

Des Visuels Portés De La Nike Air VaporMax 97 "Japan"

Dans les magasins en fin de semaine.

Le Coloris "Neon" De La Nike Air Max 95 S'Étend Sur La Vapor RF De Roger Federer
Footwear

Le Coloris "Neon" De La Nike Air Max 95 S'Étend Sur La Vapor RF De Roger Federer

“RF” remplace “Air Max” sur la langue de la sneaker.

So Press Intègre Le Magazine Tsugi Dans Son Offre Média
Musique

So Press Intègre Le Magazine Tsugi Dans Son Offre Média

Un groupe tentaculaire.

Découvrez Le Lookbook De La Collection NBA x Supreme
Mode

Découvrez Le Lookbook De La Collection NBA x Supreme

Plus que 3 jours d’attente.

Amazon Arrive Dans L’Industrie Alimentaire
Food & Boissons

Amazon Arrive Dans L’Industrie Alimentaire

Une entrée progressive en Europe.

More ▾
 

Looks like you’re using an ad-blocker

We charge advertisers instead of our readers. Support us by whitelisting our site.

Whitelist Us

How to Whitelist Us

screenshot
  1. Click the AdBlock icon in the browser extension area in the upper right-hand corner.
  2. Under “Pause on this site” click “Always”.
  3. Refresh the page or click the button below to continue.
screenshot
  1. Click the AdBlock Plus icon in the browser extension area in the upper right-hand corner.
  2. Block ads on – This website” switch off the toggle to turn it from blue to gray.
  3. Refresh the page or click the button below to continue.
screenshot
  1. Click the AdBlocker Ultimate icon in the browser extension area in the upper right-hand corner.
  2. Switch off the toggle to turn it from “Enabled on this site” to “Disabled on this site”.
  3. Refresh the page or click the button below to continue.
screenshot
  1. Click the Ghostery icon in the browser extension area in the upper right-hand corner.
  2. Click on the “Ad-Blocking” button at the bottom. It will turn gray and the text above will go from “ON” to “OFF”.
  3. Refresh the page or click the button below to continue.
screenshot
  1. Click the UBlock Origin icon in the browser extension area in the upper right-hand corner.
  2. Click on the large blue power icon at the top.
  3. When it turns gray, click the refresh icon that has appeared next to it or click the button below to continue.
screenshot
  1. Click the icon of the ad-blocker extension installed on your browser.You’ll usually find this icon in the upper right-hand corner of your screen. You may have more than one ad-blocker installed.
  2. Follow the instructions for disabling the ad blocker on the site you’re viewing.You may have to select a menu option or click a button.
  3. Refresh the page or click the button below to continue.